I

Le secteur automobile constitue un domaine d’activité dynamique et en pleine évolution. L’apparition des éco-carburants et des véhicules hybrides est en train de changer la donne. Voici les principales études à l’étranger.

L’automobile, un secteur dynamique et en évolution

Le secteur automobile nécessite des profils aux compétences très élargies ; depuis l’aéronautique à l’électronique, en  passant par l’ingénierie des systèmes complexes, de nombreux champs d’application sont possibles. Par conséquent, les débouchés professionnels sont également très variés. Cela est d’autant plus vrai pour le Maroc où le parc automobile est en pleine expansion avec de plus en plus d’activités tournées vers l’export. Concernant les études, ils sont de tous types : soit de formations courtes, comme pour un BTS, soit pour des formations plus longues (Master). Voici  déjà un tour d’horizon des principaux métiers de l’automobile.

Electronicien automobile : il est chargé du fonctionnement et de l’optimisation de tous les systèmes électroniques dont sont pourvus les véhicules modernes : système de navigation, carte électronique, dispositif anticollision, climatisation. Avec l’apparition des véhicules électriques et écologiques, de nouvelles compétences sont demandées pour ce métier. L’électronicien possède de solides connaissances aussi bien en physique qu’en informatique. Parmi les fonctions principales de ce spécialiste des voitures : réparer, entretenir, installer des équipements ; concevoir, utiliser des technologies industrielles de pointe dans le domaine des transports. Pour cea il doit apporter un diagnostic technique fiable et avéré.

Contrôleur technique : le contrôleur technique automobile organise et réalise le contrôle technique des véhicules des particuliers. Il doit s’assurer de leur conformité à la réglementation et signaler les malfaçons et défauts constatés. Châssis, freins, carrosserie, éclairage, signalisation, pneus… Le contrôleur technique doit vérifier plus de 100 points de contrôle. Pour cela, il réalise une batterie de tests à l’aide d’appareils de mesure. Mais le contrôleur technique est un diagnostiqueur et non un garagiste, il n’effectue donc aucune réparation.

Ingénieur Calcul : c’est lui qui est chargé de l’élaboration et du pilotage d’un produit industriel automobile. Contrôler, anticiper, étudier, optimiser : ce sont là des étapes essentielles dans la création d’un projet industriel et qui sont justement réalisées par l’ingénieur calcul. Le volet sécurité lui est également imparti. A cet effet, ce scientifique de haut-vol doit réaliser des tests qui permettent de vérifier la qualité et la résistance de la voiture face aux chocs ou vérifier la sûreté des installations industrielles… Des modifications peuvent être envisagées, après ces tests pour améliorer le projet.

Ingénieur en maintenance des véhicules : il apporte aux équipes son expertise pointue sur la maintenance des systèmes complexes embarqués sur les véhicules. Il doit pour cela apporter un diagnostic précis en rapport avec les innovations technologiques en cours. Il doit donc adapter les méthodes de travail aux évolutions technologiques, aux règles de sécurité et au respect de l’environnement. L’ingénieur en maintenance des véhicules coordonne également le développement économique et commercial de l’après-vente automobile. L’aspect Management est donc aussi présent dans ses activités.

Les études automobiles en France

Si vous souhaitez étudier en France, il existe de nombreuses formations dédiées aux métiers de l’automobile, avec plusieurs spécialités possibles. Depuis la maintenance et la réparation de véhicules jusqu’à l’ingénierie des systèmes complexes et embarqués, voici les principales formations.

Université de Bordeaux : Master Ingénierie des systèmes complexes. Parcours : Automatique et Mécatronique, Automobile, Aéronautique et Spatial. Ce cursus exigeant forme aux métiers de la conception et de  la qualité en ayant une forte connaissance des règles d’intégration des circuits électroniques modernes. L’objectif est de  former aux connaissances des différentes technologies employées pour fabriquer un composant électronique. Des connaissances du domaine du marketing, notamment digital, et du juridique pour l’achat industriel des composants électroniques sont également nécessaires. La spécialité « Automatique et Mécatronique, Automobile » permet à l’étudiant d’acquérir une bonne connaissance de la dynamique du véhicule, des problématiques du CGC (Contrôle Global Chassis), de la mécatronique, de la robotique et des systèmes aéronautiques et spatiaux. L’objectif de la spécialité vise également à l’apprentissage de la démarche ingénieur, notamment à travers des Bureaux d’Etude (BE), stages et projets, et ce dès le master 1. La maîtrise de l’anglais est obligatoire et fait l’objet d’une évaluation. Les étudiants sont également formés aux techniques de communication, d’entretien et de gestion de projet.

Université de Bourgogne, Dijon : Master Transport, Mobilité, Réseaux. Ce parcours scientifique pointu confère des compétences de base approfondie en mécanique des fluides, en thermodynamique, en génie électrique, et génie informatique. L’étudiant apprend à connaître les moteurs thermiques et électriques, la formation et la réduction de polluants ainsi que la composition des combustibles alternatifs (sources d’énergie à faible teneur en carbone) dans le cadre du développement durable. Les enseignements portent notamment sur les dernières tendances en automobile et transport

Mécanique des fluides, thermodynamique, génie électrique et génie informatique

Moteurs thermiques et électriques

Hybridation et stockage d’énergie

Simulation et expériences sur les groupes motopropulseurs

Réduction de polluants et combustibles alternatifs

Dynamique de véhicules : direction et suspension

Cinématique des roues, propriétés statiques et dynamiques des pneus, ESP, ABS

Travail en groupe dans le cadre de projets

Véhicule autonome : Perception, localisation et cartographie

En Master2, une spécialisation « Parcours dynamique et véhicule intelligent » est possible.

 

 

Pour des formations courtes de deux ans, il existe plusieurs BTS dédiés au secteur automobile. En voici les principaux :

BTS conception et réalisation de carrosseries

BTS maintenance des véhicules, option motocycles – ex BTS après-vente automobile, option motocycles

BTS maintenance des véhicules, option voitures particulières – ex BTS après-vente automobile, option véhicules particuliers

BTS maintenance des véhicules, option véhicules de transport routier – ex BTS après-vente automobile, option véhicules industriels

 

Les formations automobile en Europe : République Tchèque, Espagne, Roumanie

République Tchèque

Pour des études à l’étranger, il existe de nombreuses formations de pointe dédiées au secteur automobile ; qu’il s’agisse de programmes anglophones ou dans une autre langue. Les pays de l’Est vous attirent ? Alors, vous pouvez envisager d’étudier en République Tchèque. En effet, on y trouve un enseignement de qualité. C’est notamment le cas pour University of Ostrava qui propose un Master en Electronique automobile. (Automotive electronics). Il s’agit d’un programme anglophone qui prépare les étudiants à travailler dans les domaines de la recherche, le développement et la conception de systèmes mécatroniques avec un fort accent sur les applications automobiles. Les enseignements de ce parcours portent principalement sur les mathématiques, les circuits électroniques ainsi que l’électronique appliquée. Les étudiants seront capables d’analyser les propriétés dynamiques du système de structure complexe, utiliser la modélisation mathématique/physique ainsi que la simulation de systèmes dynamiques.

Roumanie

Restons dans les pays de l’Est pour des études en Roumanie cette fois-ci. En effet, là aussi l’enseignement y est de qualité avec l’avantage d’un coût de la vie bien moindre qu’en Europe de l’Ouest. University of Pitesti possède dans son offre de formation un Master en Ingénierie automobile pour la mobilité durable. La formation porte sur les différents aspects de la mobilité et des transports, qu’l s’agisse de transports collectifs ou particuliers. Les disciplines relatives à l’environnement, à l’écologie mais aussi à l’économie sont très présentes dans ce cursus. Les étudiants y acquièrent des compétences pour élaborer des moyens de déplacements moins polluants et contribuer ainsi à l’économie verte. Les étudiants ont ainsi accès aux connaissances sur les nouvelles technologies les plus prometteuses en matière de mobilité durable et propre. L’enseignement est en anglais.

Espagne

Si vous souhaitez étudier en Espagne, pourquoi ne pas opter pour University of Oviedo ? Celle-ci propose un Master Erasmus Mundus en Transport Durable. Ce cursus hautement scientifique forme des professionnels hautement qualifiés dans le domaine de l’énergie électrique et de nouveaux systèmes de transport. Ils seront spécialisés dans l’étude des systèmes d’alimentation appliqués aux énergies renouvelables et aux systèmes de transport hybrides et électriques. Le programme vise à relever les principaux défis du secteur de l’énergie électrique et met fortement l’accent sur l’innovation, la durabilité et les questions d’efficacité énergétique en matière de transport. Le programme est en langue anglaise.