Nombre de bacheliers marocains sont attirés par les BTS et les DUT. Ces formations courtes et à visée professionnelle ne sont cependant pas simples d’accès. Au moment où les inscriptions sur Parcoursup vont bientôt débuter, la question du bon profil est importante.

Des conditions d’accès qui varient selon les spécialités

Les BTS (Brevet de technicien supérieur) et les DUT (Diplôme universitaire de technologie) se déroulent en deux ans après le bac. Les enseignements se déroulent dans un lycée pour les BTS ou dans un IUT (Institut universitaire de technologie) dans le cas des DUT. Si vous souhaitez poursuivre en France l’une de ces formations, il est important de s’informer sur les conditions d’accès selon les établissements et surtout selon les spécialités. D’ailleurs, l’une des nouveautés de Parcoursup 2019 est d’étoffer sa plateforme concernant l’offre de formation. Si les profils technologiques sont généralement privilégiés (plus de 35% de l’effectif global des BTS en 2017), suivis des scientifiques et économiques, il existe cependant des spécialités ouvertes aux titulaires d’un bac général littéraire et même professionnel. Un profil Lettres peut parfaitement postuler pour un BTS Communication par exemple. Premier critère de sélection : l’examen du dossier académique avec notes obtenues au baccalauréat. Pour les titulaires d’un bac professionnel, la mention « Bien » voire « Très bien » peut être exigée pour accéder à ces cursus. Ensuite, vient la pratique des langues étrangères. C’est particulièrement vrai pour les filières tourisme et commerce. Ainsi, des BTS comme ceux de Commerce international et Management en hôtellerie-restauration exigent la pratique de deux langues vivantes.  Même des filières techniques comme l’informatique peuvent exiger une langue étrangère. C’est par exemple le cas du BTS Services informatiques aux organisations qui exige un bon niveau de langue anglaise (test et entretien). Concernant les DUT, certains établissements organisent de plus un concours d’entrée d’expression écrite. C’est le cas pour le DUT  Information-Communication option Journalisme de l’université Rennes 1.
L’un des DUT les demandés en France, celui de Techniques de commercialisation, exige pour y accéder un bon niveau à la fois en mathématiques, français et anglais. Les profils ES (Economie et Social) seront donc privilégiés. Vient ensuite l’entretien devant le jury. Il est tout aussi déterminant que l’examen du dossier. C’est l’occasion pour le jury d’évaluer la culture générale du candidat, sa maîtrise de la langue française et surtout sa motivation pour la spécialité choisie. Si vous n’êtes pas sûr de votre orientation, vous risquez de ne pas être retenu, même avec un très bon dossier. Les jurys préfèreront toujours un candidat moyen mais hyper-motivé à un autre qui est certes brillant mais qui hésite encore…  N’hésitez donc pas à rapporter même des expériences personnelles si elles ont un lien avec la formation souhaitée. Bref, avant de passer à la phase inscription Parcoursup, renseignez-vous dûment sur les modalités d’admission.

Les sites internet des établissements peuvent même vous informer directement. Ainsi, sur la plaquette du diplôme de DUT Techniques de commercialisation de l’université Paris Descartes, l’établissement n’hésite pas à écrire en toutes lettres que ce diplôme est très sélectif.

Des cadences de travail élevées

Si l’accès à ces formations est sélectif, c’est que, à l’image des CPGE, beaucoup d’étudiants risquent de lâcher en cours de route, ce dont les responsables d’établissements ont horreur. Il faut dire que ces cursus se caractérisent par une cadence de travail élevée. Le volume horaire d’enseignement dépasse largement les 30 heures hebdomadaires et les stages en entreprise sont exigeants. L’avantage de ces cursus, c’est qu’à l’issue de la formation, l’étudiant a le choix. Il est immédiatement opérationnel pour s’insérer dans le marché de l’emploi, mais il peut également envisager la poursuite des études pour un master et même intégrer une école d’ingénieurs grâce au système des admissions parallèles.