En cette période de confinement pour cause de Covid-19, profitons-en pour nous intéresser à un aspect méconnu de la médecine: les études en économie de la santé. Un cursus pluridisciplinaire au carrefour des sciences, de la finance, des statistiques et de l’économétrie. Zoom.

Qu’est-ce que l’économie de la santé ?

L’économie de la santé est une discipline des sciences économiques qui a pour objet d’étude l’organisation du système de santé et de la protection sociale des personnes. Son domaine d’application est assez vaste, il consiste principalement à savoir réaliser des études médico-économiques, évaluer le comportement à risques des individus, déterminer la pertinence d’essais cliniques pour le domaine de la pharmacie ou encore évaluer le coût du traitement des maladies. D’une façon générale, il s’agit pour les étudiants d’acquérir les compétences pour mobiliser les outils numériques modernes d’aide à la décision dans le domaine de la santé. Côté formation, et pour des études à l’étranger il existe plusieurs masters dédiés à cette spécialisation. Depuis les statistiques-économétrie aux sciences sociales appliquées à la santé, zoom sur des parcours étonnants. Voici un panorama de formations en France et au Canada notamment.

Les masters Economie de la santé en France

Si vous avez le projet d’aller poursuivre des études en France, sachez qu’il existe plusieurs formations et spécialisations en ce domaine. A commencer par l’université de Lille qui propose un master Economie de la santé-Parcours: Prévention, politiques de santé, évaluation. L’objectif de cette formation est de former les étudiants aux enjeux économiques liés aux problématiques de l’ingénierie de la santé. Il s’agit d’un cursus qui est un mixte d’enseignements généraux, comme l’économie et les statistiques, et d’autre part des cours plus spécifiques en sciences humaines et sociales appliquées à la santé, les méthodes d’évaluation médico-économique et les essais cliniques. Cette formation se caractérise aussi par l’intervention de nombreux universitaires et professionnels aux compétences reconnues (dont des enseignants chercheurs-praticiens hospitaliers). Niveau compétences à acquérir, l’essentiel est d’abord de connaître le fonctionnement d’un système de santé et les comportements des principaux acteurs : patients-assurés, médecins, hôpitaux, financeurs, assurances et mutuelles. Il s’agit ensuite pour les étudiants d’être capables de réaliser une analyse médico-économique ou une méta-analyse et exploiter les résultats d’un essai clinique. Sachez aussi que les débouchés professionnels sont nombreux et variés et ils concernent aussi bien les établissements hospitaliers, que les laboratoires pharmaceutiques, administrations, cabinets d’audit et conseil.

Lire également : Les spécialités en biologie médicale: épidémiologie, virologie, infectiologie

A l’université de Paris, un master sur la gouvernance des industries de santé

Toujours pour des études en France, on trouve l’université Paris Descartes qui propose un master Economie de la santé essentiellement axé sur les questions de gouvernance des industries de santé. Ce cursus se décline en 2 axes : d’une part, les méthodes d’évaluation des politiques publiques de santé, notamment en ce qui concerne la réorganisation du système de soins face au vieillissement de la population ; d’autre part le cursus est axé sur l’étude des interactions stratégiques entre les agents économiques participants au système de santé : relation médecin-patient, assurances et mutuelles de santé, fonctionnement des groupes pharmaceutiques de médicaments, etc. Le cursus combine les matières de gestion avec des disciplines plus scientifiques et techniques relatives à la santé publique. Les cours sont équilibrés entre théorie et méthodes quantitatives en économie générale, et les projets encadrés (y compris le mémoire) représentent 20% du temps consacré aux étudiants. La réalisation d’un stage obligatoire au second semestre, est fortement recommandée pour parfaire ses connaissances à l’épreuve du réel. Concernant l’insertion professionnelle des étudiants, on trouve des postes dans les métiers suivants : ingénieur d’études économiques et statistiques, chargé d’études en assurances, expert de l’évaluation économique des stratégies de santé, expert en industrie pharmaceutique.

Des cursus en gestion des établissements de santé

A l’université de Montpellier, il existe un cursus master en Droit et Gouvernance des établissements de santé. Cette formation permet d’acquérir un socle commun de connaissances fondamentales en droit de la santé et dans des domaines de compétences transversales nécessaires à la connaissance des secteurs sanitaires, sociaux et médico-sociaux. Les compétences visées par ce parcours sont double : d’une part maîtriser les notions de droit en rapport avec le milieu médical et les institutions sanitaires ; d’autre part connaitre les enjeux et les logiques des politiques et de la gouvernance en santé. Notez aussi, toujours pour des études en France, l’université Aix Marseille propose à son tour un master en Droit de la santé qui vise à la professionnalisation dans le domaine sanitaire. Les enseignements recouvrent des domaines très variés qui vont de la bioéthique en médecine à la protection contre la maladie, en passant par les problématiques sanitaires et environnementales

Des formations de pointe au Canada en services de santé

Si vous souhaitez étudier au Canada, sachez qu’il existe des formations de pointe en services de santé et management. C’est particulièrement le cas de l’université de Montréal qui propose une Maîtrise en Administration des services de santé de très haute qualité. Il s’agit d’un cursus francophone organisé par l’Ecole de santé publique rattachée à l’université et conçu pour former des professionnels capables d’assurer la planification et la gestion de l’ensemble des soins et services afin de répondre le plus adéquatement possible aux besoins de la population en termes de santé. A noter que c’est le seul programme offrant une formation complète sur toutes les fonctions exercées par les gestionnaires des établissements de santé. Il s’agit d’une formation de choix adaptée pour qui souhaite mener une carrière stimulante en tant que gestionnaire, analyste, personnel conseil, planificateur ou encore pour pouvoir faire de la recherche et intégrer le Doctorat en santé publique. Ce programme vise à former de leaders contribuant à la performance des organisations dans le but d’améliorer durablement la santé des populations. Notez également que cette maîtrise se décline en plusieurs spécialisations telles que la Gestion du système de santé, la Santé mondiale, la Recherche pour l’amélioration des services de santé, la Gestion de la qualité et de la sécurité des patients, la gestion des services infirmiers. Enfin, à titre d’information, il faut savoir que le domaine de la santé publique se décline en plusieurs spécialisations principales et a des objets d’études divers que sont principalement la bioéthique, la biostatistique, l’épidémiologie, l’évaluation de la santé, la Gestion et politiques de la santé. Vous aurez des informations détaillées en cliquant sur ce lien de l’université de Montréal.