Savez-vous que les études de santé ne se limitent pas aux seuls domaines médical et paramédical, même si ceux-ci sont passionnants ? Depuis le management des structures sanitaires jusqu’aux biostatistiques, les débouchés professionnels sont nombreux et variés. Décryptage.

Management, statistiques, la santé publique est pluridisciplinaire

Les études de santé publique recouvrent l’ensemble du secteur sanitaire et médico-social. Autrement dit, cela concerne toutes les activités en rapport avec la médecine sans pour autant être soi-même médecin. Les débouchés professionnels sont beaucoup plus nombreux qu’on ne le croit : gestionnaire d’hôpital, épidémiologiste ou encore consultant sanitaire auprès de cabinets d’audit-conseil, les opportunités d’emploi sont nombreuses pour ce secteur en pleine transformation. Il existe de nombreuses formations master en ce domaine. Sachez que la plupart des étudiants issus de ces cursus trouvent un emploi très rapidement. Commençons par les études en France. Nous verrons par la suite qu’il existe aussi une offre de formation intéressante au Canada.

>> Lire également : De nouvelles perspectives pour les ingénieurs: le domaine de la santé

Nombre de formations santé sont proposées en France. A commencer par la remarquable offre de l’université de Bordeaux qui propose un master Santé publique avec pas moins de 10 parcours possibles. Citons-en les principaux, à savoir :

Biostatistique : L’objectif de ce parcours du master de santé est de former des spécialistes de haut niveau en biostatistique, ayant de solides bases théoriques sur les méthodes statistiques et capables de les appliquer dans le champ de la santé publique. Le but est de protéger et d’améliorer l’état de santé des populations dans les pays développés ou à ressources limitées. Les compétences visées pour ce master concernent l’élaboration et la mise en œuvre d’enquêtes, la collecte et la gestion des données, le choix et l’utilisation des méthodes statistiques appropriées, la synthèse et la présentation des résultats.

Management des organisations médicales et médico-sociales : Ce cursus forme des cadres supérieurs spécialisés dans le management et l’encadrement des structures médicales. L’étudiant commence par acquérir en master 1 une culture « santé publique » avec des disciplines pluridisciplinaires : hygiène et environnement, sciences, biologie. A l’issue de la formation, ils auront les compétences pour assurer le management des établissements sanitaires et médico-sociaux, leur pérennité et leur développement. De plus, ils posséderont les aptitudes au management d’équipe et sauront se positionner en tant que cadre.

Systèmes d’information et technologies informatiques pour la santé : L’objectif de ce parcours du master de santé publique est de former des spécialistes de haut niveau en informatique de santé, ayant de solides bases théoriques sur les méthodes informatiques et capables de les appliquer dans le champ de la santé publique. A l’issue de sa formation, l’étudiant pourra proposer et mettre en œuvre des solutions logicielles pour une application adaptée en santé publique.

>> Lire également : Etudes de santé en Espagne : la filière Audiologie de l’Université Européenne de Madrid

Des cursus en éducation à la santé des enfants

Si le domaine de l’enfance vous passionne, l’université Clermont Auvergne possède dans son offre de formation un master Santé publique, parcours : Education à la Santé en direction des enfants, adolescents et jeunes adultes (EDUC Santé). Ce cursus vise à former des experts en éducation et promotion de la santé chez les enfants et les jeunes. Parmi les matières principales au programme des enseignements, on retrouve : la prévention des conduites addictives, l’éducation à la santé en milieu scolaire, l’éthique et éducation à la santé ou encore les politiques territoriales de promotion de la santé. Sachez que l’université propose également un parcours Sciences du Risque en santé environnementale et santé au travail. Ce cursus permet aux étudiants d’acquérir une solide culture du risque, qu’il s’agisse du domaine sanitaire ou juridique. Il s’agit donc d’une formation pluridisciplinaire à la fois scientifique, médicale et juridique. De son côté l’université de Strasbourg propose un master Epidémiologie, Recherche clinique, Evaluation. L’enseignement de ce cursus est très orienté vers les techniques d’investigation scientifique ainsi que les statistiques de base. Au cours des semestres suivants, l’accent est mis sur l’étiologie (étude des causes de l’apparition d’une maladie)et sur les méthodes de diagnostic médical.

>> Lire également : Les métiers de la biologie

Au Canada, une école de santé publique à l’université de Montréal

Si vous souhaitez étudier au Canada, sachez que l’enseignement supérieur y est d’une qualité exceptionnelle ; et c’est particulièrement vrai pour les études de santé publique. C’est ainsi que l’université de Montréal possède un Ecole de Santé Publique de grande renommée internationale. Celle-ci propose plusieurs programmes de 1er, 2ème et 3ème cycle. En voici un florilège (tous les cursus sont en langue française) :

Programme de 1er cycle : Baccalauréat en Santé publique environnementale et sécurité du travail. Ce programme de premier cycle vise à former des spécialistes en santé publique environnementale (SPE) et en santé et sécurité du travail (SST). Il permettra aux étudiants d’acquérir des bases solides en sciences de la nature et en santé publique. La durée du cursus est de 3 ans.

Programmes de 2ème cycle : Maîtrise en Administration des services de santé. Cette maitrise est le seul programme au Québec offrant une formation complète sur toutes les fonctions exercées par les gestionnaires des établissements de santé. Il s’agit d’une formation pour qui souhaite mener une carrière stimulante en tant que gestionnaire, analyste ou conseiller. Le programme se décline en plusieurs spécialisations, parmi lesquelles : santé mondiale, gestion des services infirmiers, analyse des organisations et des systèmes de santé.

Maîtrise en Bioéthique : La maitrise en bioéthique forme des profils dotés d’une solide formation théorique et pratique en bioéthique. Elle vise également à promouvoir une réflexion structurée sur les enjeux éthiques liés à la prise de décision dans le domaine de la pratique clinique, de la recherche et de la santé des populations. Cette maitrise est offerte selon les quatre options suivantes :

Cheminement individualisé ; Éthique et soins de santé ; Éthique de la recherche ; Éthique et santé des populations.

Maîtrise en santé publique : La maîtrise en santé publique a pour mission de former des professionnels de la santé publique compétents, en mesure d’agir et de contribuer au développement des connaissances sur la santé et le bien-être des populations. Elle se décline en huit options : Option Recherche ; Option Promotion de la santé ; Option Santé environnementale ; Option Surveillance épidémiologique ; Option Systèmes et politiques de santé ; Option Santé mondiale ; Option Une seule santé.

Concernant les conditions d’accès à l’université de Montréal, il vous faut vous rendre à la rubrique Admission de l’établissement. Vous y trouverez toutes les informations détaillées.