En raison du Coronavirus et du confinement généralisé qui en découle, nombre d’étudiants se retrouvent en difficulté par rapport à leurs stages de fin d’études ou même en cours de cursus. En France, plusieurs universités et Grandes Écoles ont pris des initiatives à ce sujet. Explications.

Prolongement de l’année scolaire au 31 décembre 2020

La période de stage professionnel est particulièrement cruciale pour les étudiants d’universités et de Grandes Écoles, qu’il s’agisse d’écoles de management, écoles d’ingénieur ou même des DUT (Diplôme Universitaire de Technologie). En France, plusieurs établissements d’enseignement supérieur publics et privés ont pris les devants pour résoudre cette équation et ne pas pénaliser les étudiants. La mesure essentielle consiste dans le prolongement de l’année scolaire jusqu’au 31 décembre 2020 (et non pas au mois de septembre comme cela est traditionnellement prévu). Cela permettra aux étudiants d’effectuer leur stage entre le 11 mai, date du fin de confinement pour cause de Coronavirus et le 31 décembre 2020, soit un délai de 6 mois supplémentaires. Attention cependant car ce report de stage n’est pas obligatoire. Et selon les établissements, plusieurs solutions pointent leur jour, comme la réduction de la durée du stage ou une partie de celui-ci réalisée à distance.

Les reports de stage relèvent du cas par cas par université.

Si en France le ministère de l’enseignement supérieur a donné la possibilité aux universités de prolonger le calendrier des stages, la mesure n’est cependant pas obligatoire, c’est du cas par cas. Ainsi, l’université de Poitiers a mis en place cette mesure de report de stage dès le 16 avril 2020. Elle permettra aux étudiants de reporter leur stage obligatoire en fin d’année civile sans avoir à se réinscrire administrativement et sans frais supplémentaires. En outre, l’établissement a décidé que les stages en cours effectués en ce moment sont maintenus dès lors que le stage est effectué à distance par télétravail ou dès lors que les règles de distanciation sont respectées au sein de la structure d’accueil. En outre, l’étudiant a la possibilité d’interrompre son stage s’il le souhaite par mesure de précaution. Aucune sanction disciplinaire ou pédagogique ne sera mise en place à son égard. Notez que certaines écoles, comme Polytechnique, ont-elles opté tout simplement pour une réduction de la durée de stage.

>> Lire également : Enquête sur les stages en France : les formations professionnalisantes en tête

Le décalage des stages à l’ordre du jour

Même type de report de stage jusqu’en décembre pour l’université Lyon II Lumière où les soutenances devant le jury des rapports de stages sont prolongées jusqu’au 18 décembre. Les cursus de Licence professionnelle et de master 2 sont particulièrement concernés par ces mesures de stage, car c’est là où l’on trouve le plus de stages obligatoires surtout à caractère professionnel. Idem pour l’université de Bordeaux qui, si elle a maintenu quelques stages en cours, a décidé de décaler à l’automne l’ensemble des stages prévus ce printemps et cet été. Quant à l’université Paris Dauphine, elle a opté pour plusieurs pistes. Soit la poursuite à distance du stage s’il est déjà entamé, soit le report de stage avec accord de l’entreprise si le stage doit débuter au printemps ou en été. L’établissement a par ailleurs mis en place une série de ressources numériques et de tutoriels pour assurer la continuité pédagogique. D’une façon générale, la plupart des universités ont mis en place un avenant à la convention de stage. Celui-ci permet de modifier l’accord de stage entre les parties. Ainsi, la Faculté des Sciences de l’université de Montpellier a même mis en place une convention covid-19 dédiée aux modifications de conditions de stage pour cause de coronavirus. En revanche, à l’université de Lille, aucun stage en présentiel n’est autorisé pendant la période de confinement. Sont néanmoins et uniquement exclus de cette interdiction les étudiants de santé réquisitionnés par le CHU ou dont la présence physique dans des lieux de soin a été cadrée par l’Ordre des médecins ou des pharmaciens. Côté enseignement privé, les Grandes Ecoles ainsi que les Business Schools sont également concernées par ce dispositif. C’est ainsi le cas pour Audencia Business School qui a décidé que les conventions de stage du mois d’avril 2020 pouvaient s’étendre jusqu’au mois de décembre. Même son de cloche pour l’ESCP Europe dont beaucoup e stages ont fait l’objet d’ajournements. Parallèlement, l’école a développé plus de 500 classes online pour un enseignement à distance adapté. Et, prenez soin de vous et des autres en restant confiné…