Vous souhaitez faire des études d’hôtellerie-restauration dans le respect de l’environnement et dans un souci écologique ? Pour des études à l’étranger, sachez que de plus en plus d’établissements proposent des formations dans la filière Tourisme durable. Zoom.

Une alliance gestion, tourisme et écologie

Les études en hôtellerie-restauration ont connu des changements ces dernières années avec l’apparition d’une nouvelle filière : le Tourisme durable. Le principe est de faire correspondre les pratiques du management touristique avec le respect de l’environnement et les questions écologiques. Si vous souhaitez poursuivre des études à l’étranger, sachez que plusieurs pays proposent désormais des formations et des masters en ce domaine appelé à se développer considérablement dans les années à venir avec l’émergence de ce que l’on appelle maintenant le tourisme vert ou tourisme écologique (on parle également d’écotourisme). Petite définition pour commencer : l’Organisation Mondiale du Tourisme (OMD) définit le tourisme durable comme « un tourisme qui tient pleinement compte de ses impacts économiques, sociaux et environnementaux actuels et futurs, en répondant aux besoins des visiteurs, des professionnels, de l’environnement et des communautés d’accueil. » Bref, il s’agit de promouvoir une pratique vertueuse du tourisme dans le respect des écosystèmes et de la biodiversité.

En France, des masters en Gestion du tourisme durable

Pour des études en France, il existe une offre de formation importante en ce domaine. Commençons par l’université Paris1-Sorbonne qui propose un  master en Gestion du tourisme durable. Il s’agit d’un double diplôme délivré par l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et par University of Seychelles. Ce Master GTD (Gestion du Tourisme Durable) a pour objectif essentiel de former des professionnels du tourisme hautement compétents pour une pratique de management  dans le respect des Objectifs du Développement Durable des Nations-Unies. Le Master GTD a aussi la particularité d’intégrer dans ses enseignements les outils théoriques et méthodologiques permettant la gestion des patrimoines naturels et culturels. Durant les deux années de Master, l’étudiant doit réaliser un mémoire de recherche sur une problématique en lien avec la gestion du tourisme durable. Parmi les principaux enseignements au programme, on retrouve le marketing du tourisme, les transports internationaux, le tourisme et l’inter culturalité ou encore les études de faisabilité et les études d’impact sur l’environnement. Toutes ces matières étudiées s’articulent autour du thème central de la gestion environnementale du tourisme. Les débouchés professionnels dépassent le cadre strict de l’hôtellerie pour s’élargir à l’urbanisation, les politiques d’aménagement des villes ou encore les bureaux d’études aussi bien privés que publics.

A l’université de Montpellier, tourisme et développement durable vont de pair

En effet, l’université Montpellier3 propose un parcours Tourisme et développement Durable des Territoires. Ce cursus est très orienté sur les questions de géographie et d’aménagement. L’objectif est de former des professionnels de l’aménagement touristique ayant les compétences pour conduire un projet partout à travers le monde mais dans le respect des populations locales et de leur mode de vie. Ce programme se caractérise par une combinaison de cours théoriques, cours pratiques et ateliers de mise en situation. L’accent est particulièrement mis sur les processus de coopération, co-développement, développement solidaire, tourisme équitable tant au Nord qu’au Sud de la planète. Parmi les compétences visées : maîtriser les outils et les méthodes de la recherche et de l’expertise en géographie aménagement (traitement des données, enquête de terrain, analyse quantitative et qualitative, cartographie, e-tourisme). Il s’agit aussi pour les étudiants de se familiariser à l’organisation globale du tourisme et des loisirs et aux données les plus récentes de leurs marchés. Enfin, pour la dimension sociale, il s’agit aussi de comprendre les comportements des «accueillants» et des «accueillis» dans la diversité des activités touristiques. L’étude des nouveaux outils en ligne et du marketing digital est également au programme ainsi que bien entendu les langues étrangères.

Les licences professionnelles en tourisme

Pourquoi ne pas opter pour une Licence professionnelle, un diplôme très apprécié sur le marché de l’emploi ? C’est ainsi que l’université Lyon 2 3 licences professionnelles dans le domaine du tourisme : Une licence professionnelle “Valorisation et gestion touristique des produits des terroirs et de la gastronomie”, une licence “Tourismes alternatifs et médiations expérientielles” et enfin une autre “Guide-conférencier”. L’étudiant apprend à piloter et coordonner l’offre touristique par rapport aux différents opérateurs. Surtout, il se spécialise dans les formes variées de tourisme : excursions, sites culturels, modalités de transports doux, hébergement chez l’habitant et formules d’échange, tourisme vert, séjours en immersion ; etc. Bref, il devient un professionnel du tourisme responsable. Parmi les compétences visées : la capacité des étudiants à étudier et analyser les opérateurs, les pratiques et les outils de communication, à faire un bilan, un audit et à mener un projet à son terme.

Au Canada, des maîtrises en développement du tourisme

Si vous souhaitez  poursuivre des études au Canada, sachez que l’université du Québec à Montréal-UQAM propose un programme de maîtrise en Développement du tourisme. Ce cursus adopte une approche globale du tourisme en explorant ses impacts socioéconomiques, culturels,  technologiques. Mais surtout ses impacts sur l’environnement. L’objectif est d’apprendre aux étudiants à exploiter au mieux les ressources touristiques mais en prenant en considération les contraintes et les spécificités de chaque milieu, terrestre ou maritime. Ainsi, l’étudiant pourra à l’issu de son parcours mettre en œuvre un plan de développement touristique dans une logique de tourisme responsable. Il existe deux parcours à ce cursus : avec mémoire de recherche ou avec stage intégré. Les enseignements sont en langue française.