La filière d’agriculture connaît de profonds changements avec le développement du numérique, la robotique et les nouvelles technologies. On trouve même des start-up qui se mêlent désormais à ce domaine ! Zoom.

On parle désormais d’agriculture numérique

On appelle agriculture numérique la combinaison des nouvelles technologies du digital, de la robotique, c’est-à-dire la conception de machines automatiques, et de la pratique de l’agriculture. Certains parlent même d’agrobotique. Ce domaine a tellement évolué qu’on trouve désormais, notamment en France, des start-up qui s’en mêlent ! Il est loin du paysan rural traditionnel… Comme exemple de start-ups, on trouve par exemple en France une entreprise qui vend des robots désherbants qui évitent aux agriculteurs d’utiliser des désherbants chimiques. Cette machine haute-performance est capable de désherber 40 hectares par jour. De plus, l’usage des robots permet aussi de pallier le manque de main d’œuvre. Parallèlement, de nouvelles formes d’agriculture apparaissent comme l’agriculture écologique et l’agriculture urbaine qui est la production de légumes, de fruits et autres aliments en ville ; on parle de ferme urbaine. Alors, si vous souhaitez concilier nature et technologies, pourquoi ne pas essayer ce domaine d’études.

>> Lire également : Géographie numérique et télédétection: les études en géomatique

Des formations encore assez rares

Pour des études en France, sachez que l’université Clermont Auvergne propose un master Gestion des territoires et développement local, parcours Dynamique territoriale, agriculture et aménagement rural. Il s’agit d’un programme orienté sur le développement territorial durable, l’aménagement urbain et le développement rural et agricole. Le management de la qualité globale des modes de production animale et des méthodes d’élevage est également au programme. Parmi les principales matières enseignées dans ce cursus : agriculture, élevage, développement durable, ingénierie territoriale, l’étude des nouvelles ruralités ou encore le marketing territorial. Une approche interdisciplinaire caractérise donc ce programme puisque l’enseignement des outils numériques de pointe côtoie les techniques d’élevage. La formation master se déroule en partenariat avec AgroParisTech. Notez enfin que pendant le cursus, l’étudiant doit développer un projet professionnel ainsi qu’un projet collectif.

>> Lire également : Innovations technologiques: la simulation numérique au service des études de santé

Quant à l’école d’ingénieur UniLasalle de la ville de Rouen, elle propose tout simple un Master of Science Urban Agriculture & Green Cities (Agriculture urbaine et villes vertes). Il s’agit d’un cursus anglophone interdisciplinaire entre plusieurs disciplines : l’agronomie, l’architecture, l’urbanisme, la géographie et l’écologie. C’est une formation très orientée sur le concept d’innovation végétale intégrée aux bâtiments. Insolite, non ? Si nos villes pouvaient être plus vertes dans le futur, alors c’est tant mieux…

Connaissez-vous l’agriculture urbaine ?

L’agriculture urbaine peut prendre diverses formes ; il peut s’agir de fermes urbaines ou encore de jardins potagers. Cette nouvelle filière agricole apparaît de plus en plus comme une solution pour répondre aux besoins alimentaires dans les grandes villes mais également dans les pays pauvres. On peut faire pousser aussi bien faire pousser des fruits légumes, des herbes aromatiques mais aussi des graines et des arbres fruitiers. Avec l’industrialisation grandissante de la planète, les terres agricoles deviennent de plus en plus rares. D’où l’idée de l’agriculture en ville. Mais, comment ça marche ? D’abord, il faut savoir que tout type de surface est utilisable : Les toits des bâtiments, les terrasses, les caves, les parcs et les jardins, etc. Ensuite, il y a plusieurs types de pratiques. La culture en pleine terre que l’on retrouve dans les jardins potagers par exemple. Il y a ensuite la culture hors-sol que l’on appelle hydroponie. Enfin, il y a l’éclairage LED qui remplace la lumière du soleil pour ceux qui veulent cultiver dans une cave par exemple. Il existe même une start-up qui s’appelle Agricool et qui est  spécialisée dans l’agriculture urbaine en France. Elle a d’ailleurs organisé récemment la 1ère expo dédiée aux fermes urbaines. Une première !

>> Lire également : Agrosciences et environnement: les formations à l’étranger

Enfin, sachez qu’il existe également plusieurs formations en agriculture biologique, notamment à l’université d’Angers en France qui propose une Licence professionnelle en Agriculture biologique : production, conseil et commercialisation. C’est une formation qui confère des compétences pointues dans les différentes méthodes de diagnostic au sol. Il s’agit également pour les étudiants de maîtriser les systèmes polyculture élevage, céréaliers et maraîchage. Le programme et en français et en anglais.