Quelles études à l’étranger pour les métiers de la chimie verte?

0
277

Connaissez-vous la chimie verte? Elle est la combinaison des domaines du développement durable, de l’écologie et de la chimie. Innovations technologiques et scientifiques ont modifié les métiers de ce secteur. Zoom sur les études à l’étranger.

Des formations en chimie qui ne cessent d’évoluer

La chimie verte, appelée aussi chimie durable, est l’application des principes écologiques dans la pratique scientifique. L’objectif étant le respect de l’environnement grâce à une limitation de la pollution (fabrication de plastique biodégradable par exemple). En France, et d’une façon générale si vous souhaitez étudier à l’étranger, il existe des formations scientifiques insolites. De plus en plus de parcours Green Chemistry voient le jour pour une chimie plus propre. Les étudiants y acquièrent les outils et stratégies visant à réduire l’impact organique et inorganique sur l’environnement. Ainsi, la tendance est de plus en plus à utiliser des matières premières renouvelables et de moins en moins de produits de synthèse dangereux et toxiques. En un mot, la chimie durable prend en considération tout le cycle de vie d’un produit. Voici un florilège des formations les plus intéressantes.

  • Master Chimie Parcours Chimie verte (Green Chemistry), université Toulouse III. Il s’agit d’un CMI (Cursus Master en Ingénierie) qui confère les compétences pour l’élaboration de produits chimiques dans le respect de l’environnement et dans les principes du développement durable. Parmi les enseignements fondamentaux de ce cursus: l’étude des propriétés des solvants, des notions de toxicité et de cycle de vie et les méthodes de valorisation de la biomasse. Afin de permettre aux profils de ce master de travailler dans un contexte international, la langue anglaise est très présente dans cette formation.
  • Master Catalyse, molécule et chimie verte, université Rennes 1. Ce cursus confère les connaissances et compétences nécessaires afin de participer au développement de produits et procédés éco-compatibles, c’est-à-dire qui préservent l’environnement. Parmi les enseignements disciplinaires, on retrouve: la synthèse moléculaire avancée, les polymères et bio-polymères ou encore les concepts et méthodologies de chimie verte.
  • Master Chimie et Science des Matériaux Parcours Matériaux Innovants, Intelligents et Durables, université de Toulon. Cette formation pointue et interdisciplinaire confère les compétences pour l’élaboration de produits organiques et inorganiques conçus pour une durabilité optimale en environnements sévères. Ce cursus est fortement axé sur l’innovation et le développement durable: matériaux intelligents et sensibles à l’environnement, matériaux biodégradables et multifonctionnels, éco-conception, procédés verts, tels sont les point forts de ce master.
  • Master Chimie et Sciences des Matériaux pour l’Energie et le Développement Durable, Ecole Nationale Supérieure de Chimie de Montpellier. Ce cursus est particulièrement axé sur l’étude des matériaux dans les configurations suivantes: production propre de l’énergie, dépollution, production chimique verte, matériaux issus des énergies renouvelables.

De l’aéronautique à l’industrie pharmaceutiques, de nombreux débouchés

Qu’il s’agisse du secteur aéronautique, de celui des énergies renouvelables, de l’industrie agroalimentaire ou encore de la gestion de l’environnement, les débouchés sont nombreux dans la chimie verte. Les produits chimiques verts tels les biocarburants et les biosolvants sont de plus en plus présents sur le marché. Il y a donc un besoin croissant de profils scientifiques en chimie durable. L’industrie pharmaceutique et le secteur des cosmétiques sont évidemment en première ligne de demandes de profils. Ainsi, le métier d’ingénieur en formulation chimique, cosmétique et pharmaceutique ou celui d’ingénieur biomédical sont appelés à se développer de plus en plus, vu le rythme effréné des innovations actuelles. Le chimiste de laboratoire est aussi une compétence recherchée pour analyser et créer de nouveaux produits respectueux de l’environnement. Même des domaines comme le bâtiment et travaux publics (BTP) sont en recherche de chimistes, notamment pour les processus de fabrication du béton. Il faut  savoir que pour beaucoup d’entreprises, la chimie verte est devenue un argument Marketing, cela montre qu’ils prêtent attention à la fabrication de leurs produits, qu’il s’agisse de crèmes cosmétiques, de peintures ou de pneus de voiture. Alors, pourquoi les étudiants ne profiteraient-ils pas de cet engouement des employeurs?

Au canada, des centres de recherche en chimie verte à la pointe de la technologie

Si vous souhaitez étudier au Canada, sachez que l’université de Montréal possède un Centre en chimie verte de tout premier plan à l’international. Il rassemble des chercheurs en provenance de plusieurs établissements canadiens qui travaillent à développer une nouvelle chimie verte. L’université propose un Baccalauréat en Chimie (l’équivalent d’une Licence), avec en 3ème année une orientation possible en chimie bio analytique et environnementale. Cette spécialisation confère les compétences pour détecter et identifier les milliers de substances chimiques présentes autour de nous et qui peuvent être potentiellement dangereuses. Les scientifiques peuvent ainsi mesurer les risques environnementaux et même ceux liés à la santé humaine. Alors, si vous vous sentez attiré par les investigations scientifiques, pourquoi ne pas tenter la chimie verte?

Quelques principes de la chimie verte

  • Réduire l’utilisation des solvants
  • Améliorer l’efficacité énergétique en minimisant les besoins énergétiques des procédés chimiques
  • Réduire les produits dérivés
  • Utiliser les matières renouvelables non fossiles