Connaissez-vous la biomécanique ? Cette filière innovante concerne l’étude des propriétés mécaniques du corps humain. Un domaine à la croisée de la santé, le médical, la mécanique, la biologie et le sport ! Explications.

La biomécanique, ou l’étude de la machine corporelle humaine

La biomécanique est l’étude des propriétés mécaniques des organismes vivants. Elle est spécialisée plus particulièrement dans l’étude des mouvements articulaires du corps humain. Celui-ci est en effet une extraordinaire machine permettant de marcher, courir, sauter, nager, autant de pratiques qui nous paraissent naturelles mais qui sollicitent un ensemble d’articulations regroupant avec elles les os, les muscles, les organes et même les molécules.  Autant dire qu’il s’agit d’une discipline qui est à la croisée de plusieurs domaines, à savoir la santé, le médical, paramédical, la kinésithérapie, la biologie, la mécanique et le sport. Bref, ce sont des compétences à la fois techniques, scientifiques et pluridisciplinaires qui sont requises pour exercer dans ce domaine. De plus, avec les innovations technologiques et numériques, notamment la simulation 3D, cette filière est en pleine évolution.

>> Lire également : Les formations en Sport Business : un management qui se développe en Europe

Les bases de la biomécanique

Pour se faire une idée générale de cette discipline, il faut savoir qu’elle se base sur 4 principes.

L’orientation dans l’espace : les plans, les axes de référence et l’orientation dans l’espace permettent d’analyser sous tous les angles le positionnement du corps humain dans son milieu et dans ses mouvements. Les orientations dans l’espace peuvent être médiales, latérales, inférieures et supérieures. Concernant particulièrement les plans, ils désignent la position anatomique de la personne en mouvement. On désigne par exemple le plan sagittal qui est un plan vertical qui passe par la ligne médiane du corps pour le diviser en deux parties, droite et gauche. C’est ce plan que l’on adopte naturellement pour des activités sportives comme la course à pied, le saut en longueur ou la marche.

L’anatomie du corps : c’est l’étude de tous les types d’articulations comme les articulations fibreuses. Celles-ci désignent l’articulation des os qui sont unis par des tissus fibreux. On distingue également les articulations cartilagineuses qui sont situées entre les os et ont pour fonction notamment d’amortir les chocs. Bref, c’est la partie médecine la plus technique.

Les mouvements complexes des articulations : Les mouvements complexes des articulations observés, étudiés et analysés sont la flexion, l’extension, l’abduction (mouvement qui éloigne de l’axe du corps), l’adduction (mouvement qui rapproche de l’axe du corps), l’inversion (changement de sens du mouvement), l’éversion (renversement, retournement d’un organe), la pronation (mouvement de rotation interne d’un membre) et la supination (mouvement de rotation externe d’un membre). Les professionnels de la santé du sport s’intéressent particulièrement à cet aspect de la biomécanique.

Les coordonnées dimensionnelles : Les coordonnées dimensionnelles désignent la deuxième et à la troisième dimension c’est-à-dire la situation globale ou locale du corps dans l’espace. Voilà, vous savez tout sur les bases de la biomécanique !

>> Lire également : Paramédical : connaissez-vous l’infirmier spécialisé ?

Les filières d’études en biomécanique

Il n’existe pas encore énormément de filières d’études spécialisées en biomécanique. Néanmoins, si vous souhaitez poursuivre des études à l’étranger, plus particulièrement une formation en France, sachez qu’il existe un Master Biomécanique mention Biomatériaux-Santé. Il est proposé en effet par l’université de Reims Champagne-Ardenne. Il s’agit d’un cursus hautement scientifique qui a pour objectif  l’acquisition de compétences de haut niveau en biomécanique humaine, particulièrement en mécanique cervico-céphalique, c’est-à-dire la relation du cerveau avec les mouvements corporels. Ce master est aussi spécialisé en comportement mécanique des biomatériaux, en imagerie médicale et en analyse d’image médicale 3D à des fins de modélisation, en modélisation par éléments finis et simulation numérique, en mise en forme et réalisations des matériaux, prothèses, orthèses, implants par CAO-FAO. L’autre aspect de la formation concerne l’acquisition de connaissances en matériaux métalliques, céramiques, polymères et composites. Il s’agit pour l’étudiant de maîtriser le comportement de ces matériaux en milieu biologique (prothèses, orthèses et implants). Vous vous spécialiserez dans la découverte des techniques innovantes de conception et fabrication des prothèses, orthèses et implants et dans la maîtrise de l’outil numérique,  ainsi que dans la maîtrise de la mécanique des prothèses. Concernant les principales matières au programme, on retrouve la modélisation biomécanique, les statistiques, la biomécanique humaine, la physiologie et motricité ou encore les techniques d’implants et prothèses. Vous aurez de informations sur l’ensemble des enseignements en cliquant ici. Dans un domaine assez voisin, sachez aussi que l’université Aix-Marseille propose un Master en Biotechnologie médicale-Biotechnologie végétale.

Des formations de pointe au Canada

Si vous souhaitez poursuivre des études au Canada, sachez que l’université du Québec à Montréal-UQAM propose un cursus francophone très intéressant en Biomécanique du mouvement humain. Il s’agit d’un programme qui rentre dans le cadre du Baccalauréat « Intervention en activité physique ». Parmi les compétences visées :

Acquérir les connaissances relatives à la biomécanique chez l’humain

Analyser les méthodes quantitatives biomécaniques et les techniques d’analyse de la performance motrice chez l’humain

Appliquer ces connaissances à l’activité motrice de la personne humaine.

Il faut noter que le Canada est un pays à la pointe des innovations technologiques en matière de recherche médicale et paramédicale.