Vous êtes désireux d’apprendre une langue étrangère ? Savez-vous que le sport est bénéfique pour les fonctions cognitives du cerveau et facilite par la même l’apprentissage de la langue de Shakespeare ou de celle de Cervantès ? Décryptage.

L’activité physique favorise l’apprentissage des langues étrangères

Une enquête publiée par la revue Plos One révèle que le sport favorise l’apprentissage d’une langue étrangère. On savait déjà depuis longtemps que l’activité physique  est particulièrement bénéfique pour nos fonctions cognitives et la mémorisation. Elle permet de rester en forme et de diminuer les risques vasculaires. Mais pas seulement. Une autre étude réalisée cette fois en Espagne révèle que cette fois le rythme cardiaque, accéléré pendant la pratique d’un sport, permet d’améliorer les résultats de l’apprentissage d’une langue étrangère. Être en mouvement, bouger son corps en apprenant une nouvelle langue faciliterait la compréhension et la mémorisation du vocabulaire. Les mouvements favoriseraient la connexion entre les différents neurones du cerveau et permettrait à ce dernier d’être plus souple et élastique de sorte à pouvoir apprendre plus facilement une langue. Afin de vérifier cette plasticité cérébrale sur le cerveau d’adultes, les scientifiques ont demandé à 40 volontaires hommes et femmes chinois d’apprendre l’anglais. Le panel a été divisé en deux groupes, l’un a suivi des cours de vocabulaire en restant assis tandis que le second a fait de l’exercice physique avant la leçon de langue. Ce dernier groupe a précisément fait du vélo en salle à un rythme modéré 20 minutes avant de démarrer le cours de langue et 15 minutes pendant l’enseignement. Pour les deux groupes, des mots de vocabulaire étaient projetés sur un écran à raison de 40 mots par session. Les volontaires se sont soumis au total à huit sessions de vocabulaire sur une période de deux mois. Résultat de l’expérience, le groupe « sportif » a mieux réussi aux tests de vocabulaire effectués au terme des sessions même si la différence entre les deux groupes s’est dégagée après plusieurs semaines d’expérience. Plus intéressant encore, un mois après ces cours de langue, les élèves qui avaient pédalé pendant l’apprentissage de l’anglais  ont montré de meilleurs scores en termes de compréhension et de compétences en vocabulaire. Le bienfait du sport sur le cerveau et la mémoire a certes été démontré maintes fois, mais jamais dans le cas particulier de l’apprentissage d’une langue.

Des séjours linguistiques sous forme de stages sportifs à l’étranger

Beaucoup de parents envoient leurs enfants en stage hors de France pour apprendre une langue étrangère dans des conditions agréables et non ennuyeuses. C’est souvent la meilleure manière pour faire de grands progrès en peu de temps, et chaque année des milliers de jeunes s’envolent pour la Grande-Bretagne, l’Irlande, ou les États-Unis pour l’anglais, ou partent pour l’Espagne, l’Italie ou les pays germaniques pour apprendre l’allemand. Par ailleurs, des sites de cours de langues comme Babbel, propose des séjours linguistiques thématisés, comme par exemple la thématique des sports insolites à faire en hiver, comme l’Akroski  ou le kayak de neige, de quoi vous donner l’occasion de faire un tour du monde des stations de ski, et en profiter pour exercer votre anglais. Se projeter et vivre dans un pays étranger, même quelques jours, peut s’avérer une expérience stimulante mais difficile pour certains. Afin de rendre cette rupture plus facile, de nombreux séjours s’articulent notamment autour d’une thématique sportive : planche à voile, tennis, sport collectif. Certains proposent même des activités autour de thèmes ou d’activités artistiques telles la musique, la danse, le cirque. Le théâtre par exemple est un excellent moyen d’approfondir une langue étrangère grâce aux échanges et répliques qu’il permet.

Déjà, en 2012, une étude de Edinbourg University en Écosse révélait que pour ralentir le déclin cognitif, il était préférable de pratiquer une activité physique qu’un exercice intellectuel. On sait maintenant depuis plusieurs années que le sport en aérobie (exercice d’endurance comme la course) a des effets positifs sur la structure du cerveau, la neurogenèse, et l’apprentissage. L’action bénéfique de la discipline sportive s’observe en fait sur les actions concrètes qu’elle induit sur notre matière cérébrale et ses fonctions de base : apprendre, pratiquer, mémoriser, performer. La pratique du sport agit comme un véritable catalyseur pour apprendre une langue étrangère, en accélérant l’assimilation du vocabulaire nouveau. Certaines études ont montré également que le rythme cardiaque, accéléré pendant la pratique d’un sport, permet d’améliorer les résultats de l’apprentissage d’une langue étrangère. Bref, le corps et l’esprit sont unis plus qu’on ne le croit. Ne dit-on pas « un corps sain dans un esprit sain ? ». Alors, pour faire travailler vos méninges, faites du sport…