A l’approche des épreuves du baccalauréat, bon nombre de lycéens d’interrogent sur la façon d’effectuer leurs révisions et surtout de bien retenir les éléments essentiels. Voici quelques conseils d’experts pour faire un bon usage de sa mémoire.

Il existe plusieurs types de mémoire

A chaque âge de la vie, la mémoire nous permet d’encoder, de stocker et de récupérer des informations. Mais son fonctionnement change et s’adapte. On distingue plusieurs types ou stocks de mémoire. Il y a d’abord la mémoire épisodique, c’est celle consacrée aux souvenirs personnels. Ensuite, nous trouvons la mémoire sémantique qui emmagasine les savoirs, les concepts intellectuels, les règles et les connaissances. Enfin, l’on trouve la mémoire procédurale dédiée aux gestes de la vie quotidienne et qui permet de s’adapter à l’environnement. Quand on passe au processus d’apprentissage, il faut distinguer : la mémoire sensorielle qui permet de récolter l’information, la mémoire à court terme qui est une mémoire immédiate conçue pour se concentrer sur les informations et les mémoriser ; et enfin la mémoire à long terme qui constitue l’ultime étape du processus de mémorisation. Elle permet d’accumuler et de mettre en stock en quelque sorte l’ensemble des connaissances pertinentes issues de la mémoire à court terme. Si ce mode d’organisation de l’information en mémoire est certainement universel, la façon dont les concepts sont reliés entre eux varie d’une personne à l’autre, selon son expérience, sa culture et sa formation.

Comment mémoriser efficacement une grande quantité d’informations ?

C’est certainement la question que se posent tous les lycéens à la veille du Bac.  De l’avis d’une grande majorité d’experts, neurologues et neuropsychologues en France et ailleurs à l’étranger, il est primordial de  bien se concentrer, bien comprendre les informations à mémoriser, et surtout les apprendre plusieurs fois. Il est en effet de la plus haute importance d’apprendre plusieurs fois une même information ou d’utiliser plusieurs fois une même information afin de la mémoriser durablement. C’est comme si cette connaissance apprise à maintes reprises laissait une trace indéfectible dans votre cerveau. Relire une 2ème et 3ème fois le même cours n’est donc pas une perte de temps, contrairement à ce que beaucoup de de jeunes croient. En résumé : pour apprendre quelque chose par cœur, il ne suffit pas de le lire, il faut aussi le répéter dans sa tête ou à voix haute. Faites-le plusieurs fois tout de suite, puis une demi-heure plus tard pour être sûr que l’information est bien enregistrée. Mais attention, ne cherchez pas à apprendre tout par cœur ! Retenez un plan de cours, une formule, des dates… mais pas chaque mot, ce qui serait contre-productif.

Stress et mémorisation ne font pas bon ménage

Vous ressentez probablement un certain stress à la veille des examens. Essayez de le gérer du mieux que vous pouvez, tout en sachant qu’une certaine dose de stress confère une adrénaline qui peut être bienfaitrice pour vos neurones. Seulement les faits sont têtus, et nombre d’enquêtes ont déjà montré que le stress et le surmenage interféraient sur notre capacité de concentration, ce qui fragilise par conséquent l’apprentissage et donc la mémorisation par la même. Il faut ajouter qu’avec le développement incessant des technologies numériques, notre cerveau est sans cesse inondé et sollicité par des informations nouvelles. Or, ce zapping intellectuel est néfaste à la mémoire. Bien mémoriser, c’est aussi apprendre à utiliser dûment et modérément son écran d’ordinateur ou son appareil Smartphone…

Un sommeil réparateur qui contribue à une bonne mémorisation des cours

Ne négligez pas aussi  les effets du sommeil sur notre mémoire. Le sommeil joue un rôle fondamental dans la consolidation des apprentissages de la journée précédente. Les personnes qui ont un mauvais sommeil, comme lors du syndrome d’apnée du sommeil, auront une moins bonne concentration et une mémorisation plus fragile. Ne changez donc pas radicalement vos habitudes de sommeil pendant la période des examens. S’il faut travailler plus, cela ne signifie pas nécessairement dormir moins ! Sachez enfin qu’il existe des applications telle l’application Mémorable du journal Le Monde, qui apprend à cultiver sa mémoire de façon ludique et personnalisée et à approfondir ses connaissances.

 Comment fonctionne la mémoire ?

Pour mémoriser une information, le cerveau effectue trois opérations successives, aussi importantes les unes que les autres :

– L’encodage qui est la phase d’apprentissage. Elle est liée à votre état émotionnel et à votre degré d’attention.

– Le stockage qui correspond au moment où le cerveau range l’information, comme un cd que l’on grave, étiquette puis classe.

– La récupération qui consiste à retrouver l’information enregistrée et à la restituer.