Étudier aux États-Unis

Vivre aux États-Unis a toujours été un rêve convoité par tout le monde. D’ailleurs, l’expression « vivre le rêve américain » est tellement courante qu’il existe un article sur Wikihow s’intitulant « Comment vivre le rêve américain » ~ Wikihow to live the american dream.

Si le titre peut paraître drôle du premier abord, l’article en soi est assez consistant et les propos y étant avancés sont plutôt réfléchis et raisonnables.

En 3 parties et 18 étapes, on vous explique dans les détails les démarches à entreprendre pour vivre pleinement « The American Dream ».

En consultant l’article, vous vous rendrez compte que la troisième étape consiste à se former. Et pour aspirer à se former aux États-Unis, il faut d’abord connaître le système d’enseignement américain ainsi que le déroulement des études.

Système éducatif aux États-Unis :

A la différence des systèmes éducatifs marocain et français, l’enseignement aux États-Unis permet aux étudiants de choisir les matières majeures et mineures qu’ils souhaitent étudier dès le lycée. De plus, dès l’obtention de leur diplôme des études secondaires, les étudiants se trouvent face à un enseignement universitaire non seulement payant mais au coût extrêmement onéreux : chose qui explique le recours aux bourses d’excellence, aux économies épargnées par les parents et aux emprunts que les étudiants s’engagent à rembourser dès leur insertion dans le milieu professionnel. De ce fait, vous pouvez conclure que les études supérieures aux États-Unis sont un grand investissement pour les étudiants américains et étrangers.

Diplômes délivrés par les Établissements américains :

Associate Degree : l’Associate Degree s’effectue au sein des Community Colleges  sur une durée de deux ans d’études. La formation est proposée dans toutes les disciplines et est considérée équivalente aux deux premières années de Bachelor. L’étudiant a le choix entre l’Associate Degree professionnel qui le prépare à la vie active ou l’Associate Degree académique qui lui permet la poursuite des études dans un autre établissement pour l’obtention d’un Bachelor.

L’Associate Degree est difficilement reconnu si vous comptez revenir au Maroc après vos deux ans d’études. Il serait donc plutôt judicieux d’opter pour l’Associate Degree académique et de poursuivre vos études dans un Bachelor qui, considéré comme équivalent de la licence au Maroc, va faciliter votre insertion dans le marché d’emploi.

Bachelor Degree : Équivalent à la licence au Maroc, le Bachelor Degree est le premier diplôme universitaire qui nécessite quatre années d’études au sein des four-year colleges ou universités. La formation se compose des matières majeures qui comprennent les sujets principaux relatifs à la filière choisie et des matières mineures considérées comme une seconde compétence de l’étudiant.

Master’s Degree : ou le post-graduate program : allant de un à deux ans d’études après l’obtention d’un Bachelor. Vous aurez le choix entre le master professionnel et le master de recherche.

Ph.D : ou le doctorat : peut aller de trois à cinq ans d’études après le Master’s degree.

Rendez-vous sur notre article sur le système des études supérieures aux États-Unis pour plus de détails.

Système de notation aux États-Unis :

Aux États-Unis, les notes sont des lettres plutôt que des chiffres allant de A à F.

  • A : Très bien
  • B : Bien
  • C : Moyen 
  • D : insuffisant
  • E (ou F) : Echec

Vous allez remarquer la présence des + (comme A+) ou des – (comme A-) qui permettent d’augmenter la précision.

Conditions d’accès :

Si vous souhaitez poursuivre vos études dans un Community College ou une université, sachez que la procédure peut vous prendre un minimum de 12 mois de préparation. Encore, un test linguistique vous sera exigé selon la formation pour laquelle vous candidatez : IELTS, TOEFL, GRE, SAT, GMAT… en plus de votre dossier académique qui doit regrouper tous vos bulletins académiques, et les copies de vos diplômes obtenus.

Il faut tout de même faire preuve d’un bon dossier financier qui vous permett de financer vos études et de vivre convenablement aux États-Unis.

Par ailleurs, il est nécessaire de consulter les exigences de chaque université pour vous épargner toute mauvaise procédure d’inscription.

Coût et financement des études aux États-Unis :

Vous devez prévoir un minimum de 150 000 DH par an rien que pour les frais de scolarité.

Votre option de logement aux États-Unis détermine les frais qui s’y rapportent :

  • Chambre en cité universitaire : Les chambres en cité sont à partager avec un à deux autres étudiants américains ou étrangers. Les sanitaires et la cuisine sont également à partager entre les différents résidants du même étage. La majorité des cités universitaires vous donne accès à trois repas par jour : petit déjeuner, déjeuner et diner dont les frais sont payés au début de l’année scolaire. Vous devez réserver votre place en avance en contactant l’Housing Office ou l’International Student Office de votre future université.

Les chambres sont coûteuses, soit dans les environs de 5000 DH par mois.

  • Location : Encore plus coûteuse, la location aux Etats-Unis n’est pas très conseillée aux étudiants. En moyenne, vous devez compter 10 000 DH par mois et prévoir un montant mensuel plus élevé dans les grandes villes telles que : New York, Washington…
  • Colocation : La colocation aux États-Unis est la meilleure solution pour les étudiants en deuxième année qui ont eu l’occasion de se familiariser avec la ville, le climat… Vous devez compter environs 5000 DH jusqu’à 7500 DH par mois pour une chambre dans un appartement à partager.
  • Famille d’accueil : Les familles d’accueil sont une solution très enrichissante sur le plan culturel mais aussi économique dans la mesure où vous serez également nourri. Il faut compter environ 7500 DH par mois. Il est, toutefois, conseillé de se renseigner auparavant sur votre future famille afin de vivre dans de bonnes conditions.
  • Auberges de jeunesse : cette solution est surtout pour le moyen terme, voire les premières nuits de votre séjour pour environs 150 à 250 DH par nuit.

Quant à votre nourriture aux États-Unis, vous devez prévoir environs 30 000 DH par an.

Bourses :

Des bourses réservées aux étudiants étrangers sont octroyées sur dossier par des organismes privés, à l’instar de FullBright. Toutefois, la majorité des bourses ne sont accordées qu’aux étudiants en master ou doctorat.

La Jack Kent Cooke Foundation propose des bourses aux étudiants en deuxième année d’Associate Degree ou diplômés d’un Community college, ayant un besoin financier et qui souhaitent poursuivre leurs études en Bachelor aux États-Unis. Ces bourses sont offertes à 50 étudiants annuellement et peuvent couvrir jusqu’à 100% des frais des deux dernières années de bachelor. Vous pouvez postuler à cette bourse depuis le Maroc à partir de votre année.

Visa :

Une fois admis auprès de l’établissement souhaité, vous allez recevoir le DS-2019 qui vous permet de demander le visa. Vous devez tout de même justifier des moyens financiers couvrant une année (établissement, logement, nourriture…) aux États-Unis.

Il existe trois types de visa :

  • Visa F : pour les études générales et linguistiques aux établissements américains ;
  • Visa M : pour les études professionnelles ou spécialisées (établissements non universitaires) valable un an et ne vous permet pas de travailler sur le territoire américain ;
  • Visa J : pour les programmes d’échange de moins de 18 mois.

Vous serez convoqués au consulat pour passer un entretien visa. Vous devez, désormais, démontrer que vous n’avez pas l’intention de vivre de manière permanente aux États-Unis et que vous êtes attachés à votre pays d’origine.

Si l’entretien se passe bien, vous aurez votre visa étudiant valable durant toute la durée du programme avec 60 jours de plus pour visiter le pays.

N.B : Les démarches visa sont à entamer 3 mois en avance.

Jobs étudiants :

C’est possible de travailler aux États-Unis en étudiant. Si vous suivez un programme à temps plein, vous pouvez travailler au campus (bibliothèque, cafétéria…).

N.B : Votre visa ne vous permet de travailler que 20 h par semaine.