L’internet des objets ne cesse de modifier nos modes de vie. Le secteur informatique a permis des avancées technologiques considérables concernant aussi bien le marché de l’emploi que nos vies personnelles. Il existe d’ailleurs de nombreux masters dédiés à ce domaine. Zoom.

Qu’est-ce qu’un objet connecté ?

En matière de technologie numérique, un objet connecté est un objet conçu pour communiquer des informations afin de pouvoir consulter celles-ci sur un ordinateur, un smartphone ou une tablette. Cet objet peut être connecté via le bluetooth d’un smartphone ou d’une tablette ou directement en wifi. Il remplit généralement 2 fonctions : fonction de capteur: il effectue une mesure spécifique ou surveille l’apparition d’un événement (comptage de pas, capteur de fumée, …). Rôle d’effecteur: il réalise une action suite à un événement spécifique mesuré ou détecté (atteinte de l’objectif d’activité, alarme incendie…). Concrètement, prenons l’exemple d’un détecteur de fumée autonome dans sa version connectée : en plus de déclencher une alarme sonore localement en cas de suspicion d’incendie, il pourra envoyer les informations de températures régulièrement qui seront consultable sur smartphone ou tablette et en cas de détection d’incendie, il pourra envoyer un message ou un sms. Autre exemple avec un thermomètre dans sa version connectée : l’envoi des informations de température permettre de consulter la courbe des températures ultérieurement mais aussi d’envoyer une alerte en cas de dépassement d’un seuil (exemple d’utilisation : être informé s’il a gelé dehors pendant la nuit afin de sortir 5 minutes plus tôt pour dégivrer son véhicule.

Quelques exemples d’objets connectés

Activités sportives : mesure de l’activité physique (nombre de pas, distance parcourue, calories, fréquence cardiaque), poids, sommeil.

Bébés et enfants : surveillance et contact…

Animaux : garder le contact, surveiller, nourrir.

Habitation et domotique : surveiller et sécuriser, maison intelligente, améliorer confort, économies d’énergie

Santé : mesure et suivi du poids, de la tension, etc.

Eco-friendly : arrosage automatique, etc.

Concernant le fonctionnement, les informations envoyées par les objets connectés sont envoyé via internet sur des serveurs hébergés par le fabriquant. La configuration de l’objet et la consultation des données collectées est effectuée en se connectant sur ces serveurs via des applications Web (Android et/ou iOS). L’intelligence embarquée dans l’objet est réduite au minimum et celui-ci fait surtout office de capteur (réduction des coûts de fabrication et possibilité de faire évoluer les fonctionnalités proposées ultérieurement via les applications).

Un exemple de formation en objets connectés : études en France

Pour des études à l’étranger, sachez qu’il existe de nombreux cursus dans ce domaine. Un exemple parmi d’autres pour ceux qui souhaitent étudier en France : l’université de Toulon propose un master Ingénierie des Systèmes Complexes (ISC). Ce cursus se décline en deux parcours :

Parcours VISTA (Vision-Signal-Trajectographie-Automatique), dédié au traitement du signal, à la trajectographie, au traitement de l’image et à l’électronique numérique.

Parcours ROC Robotique et Objets Connectés

Le master Ingénierie des systèmes complexes parcours Robotique et Objets Connectés (ROC) propose une formation autour de 4 domaines de compétences : mécanique-robotique, automatique, intelligence artificielle et systèmes embarqués-objets connectés. Ces quatre domaines sont nécessaires à la conception et à la mise en œuvre de systèmes mécatroniques complets, performants, capables de décider et d’interagir efficacement avec l’homme et l’environnement de manière autonome. La robotique et les objets connectés sont deux domaines en constant développement, et à la base de nombreuses applications : drones, véhicules mobiles terrestres et sous-marins, robots parallèles, biomécanique, humanoïdes, robots, réseaux de capteurs intelligents. Concernant les débouchés professionnels, Les étudiants diplômés peuvent prétendre à des postes de :

  • Ingénieur R&D en robotique, automatique, mécatronique, systèmes embarqués,
  • Ingénieur R&D dans le domaine de l’Internet des objets,
  • Ingénieur R&D dans le domaine de l’Intelligence Artificielle,
  • Chercheur, chargé de recherche (après l’obtention d’une thèse)
  • Maître de Conférences (après l’obtention d’une thèse),
  • Spécialiste DGA,
  • Chef de projet