Vous avez le projet d’intégrer une école de commerce pour des études en France ? Savez-vous qu’il existe une épreuve orale d’admission que l’on nomme entretien de personnalité ? Voici quelques conseils pour réussir cet exercice souvent redouté par les candidats.

L’entretien de personnalité, un exercice qui se prépare

L’entretien de personnalité est une épreuve orale exigée par la plupart des écoles de commerce en France. C’est un exercice auquel il faut se préparer assez tôt. Commencer à s’y mettre quinze jours avant le concours n’est pas une bonne idée. Il faut donc une préparation en amont. Le premier conseil, certes banal, mais très important : il faut se connaître soi-même. Il s’agit d’un travail qui consiste à faire l’inventaire des expériences passées. Il ne s’agit pas d’y penser vaguement dans son lit, mais se mettre à sa table de travail, devant un fichier word et lister précisément les rencontres marquantes, les films vus, les voyages, les jobs étudiants. Ensuite, les techniques de « story telling» permettent de créer l’émotion. Bref, il ne faut pas juste se contenter d’affirmer : je suis dynamique, j’ai le sens des responsabilités, mais montrer quelles expériences le prouvent. À la fin de la journée, le jury revoit les notes, et les étudiants qui l’ont marqué, auront le plus de points.

Le deuxième conseil est de bien connaître son école de commerce. Avant le jour de l’épreuve, passez du temps à consulter le site internet de l’établissement, appeler l’association des alumni, contacter des anciens, etc. De la sorte, vous vous imprégnerez de l’état d’esprit de l’établissement. Le piège à éviter est d’arriver devant le jury en donnant l’impression de ne rien connaître de l’école et que c’est un choix parmi d’autres. Enfin, le troisième conseil est d’avoir un projet cohérent, car le jury va se demander si cet élève sera un bon ambassadeur de l’école. L’important est d’avoir une cohérence entre sa personnalité, son école et son projet. Souvenez-vous que l’objectif du jury est de recruter des étudiants en essayant de repérer leur savoir-être, soit leurs soft skills et leur potentiel d’adaptation aux exigences mutantes des entreprises.

Les qualités d’un bon candidat à l’entretien de personnalité

Le bon candidat ne pense pas à la place du jury. Beaucoup d’étudiants se projettent une fausse image de l’entretien de motivation et imaginent qu’il existe pour cet exercice des bonnes réponses uniques que le jury attendra constamment. Or, c’est tout l’inverse : le jury attend votre propre réponse. Un bon candidat est ainsi quelqu’un qui ne se posera jamais la question « Qu’est-ce que le jury veut entendre exactement ici ? » et ne répondra jamais donc en fonction. Il donne toujours ses réponses à lui, tout en prenant soin de bien les justifier. 2ème qualité : rassurer son jury. Un candidat qui intègre rassure constamment le jury sur son futur en école de commerce comme en entreprise. Finalement, il sait que son expérience passée mais aussi son présent (ce qu’il a fait et ce qu’il est) doivent servir à rassurer le jury sur son adaptation dans l’école (notamment en stage, dans les associations, en échange…) et en entreprise. Le bon candidat fera donc régulièrement des liens avec le futur en assurant au jury que ses qualités ne resteront pas ad vitam aeternam dans la salle d’entretien mais le suivront et lui serviront bien dans le futur.

Avoir un discours personnel

Ce n’est pas par hasard que cet exercice se nomme entretien de personnalité. Un bon candidat sait que toute question posée par le jury est un prétexte pour parler de lui. Ainsi, quand il raconte une expérience passée, il n’oublie pas de dire des choses sur lui, des qualités tirées, des défauts corrigés, des leçons apprises, un projet mûri… Il sait donc que finalement, les expériences intéressent moins le jury que le recul pris sur cette expérience, et la maturité montrée par le jeune. Le candidat idéal doit donc éviter les discours impersonnels et ne multiplie pas les « on », « ils », « nous » … car il n’y a que lui que le jury veut intégrer ! En un mot, il faut se raconter et non pas raconter.

Les activités extra-scolaires

Les activités extra-scolaires sont à hiérarchiser de la plus importante à la moins importante pour vous, et que nous pouvons subdiviser en 5 grandes catégories :

  • Expériences professionnelles
  • Expériences associatives
  • Hobbies/Passions (Musique, Théâtre, Cinéma, Littérature, Collections diverses…)
  • Sports pratiqués
  • Voyages

Nous conseillons de simplement contextualiser chaque expérience : quoi, où, quand, combien de temps + éventuellement des éléments de contexte qui donnent de la valeur à votre expérience (pratique de la compétition, représentations devant un public, capitanat, séjour linguistique…) ; sans jamais analyser ou détailler de façon excessive l’expérience (cela viendra plus tard dans l’entretien).