Pour certains candidats aux grandes écoles de commerces, d’art, ou encore de sciences politiques, l’épreuve de l’entretien oral est l’étape la plus redoutée. Lors d’un oral d’admission, plusieurs facteurs entrent en jeu: le contact direct avec l’évaluateur, le temps de réflexion très limité ou tout simplement, des émotions en effervescence… de quoi donner le trac, ce qui est parfaitement normal.

La Factory vous aide cependant à surmonter le maximum de ces défis, et à sortir vainqueur d’un entretien d’admission!

 

1 – Se préparer à l’avance

Vous l’aurez deviné; l’entretien est l’épreuve qui demande le plus de préparation. Si votre oral est dans quelques semaines/mois et que vous venez à peine d’entamer vos préparations, c’est que vous êtes déjà en retard.

Lors des entretiens, on vous demande de parler longuement de vos projets professionnels et académiques, de vos aspirations, vos préférences, vos qualités et défauts, vos résolutions, et tout ceci est loin d’être facile, surtout sous les yeux inquisiteurs des membres du jury.

Le projet d’étude et le projet professionnel commencent à se constituer quelques années après la fin du parcours secondaires, on a ainsi le temps de mieux se connaître. Quant à vos expériences personnelles, vous devez avoir le temps d’en sélectionner les plus marquants et les plus fructueuses, vous devez évoquer longuement vos succès et vos échecs, tant d’un point de vue personnel que professionnel.

Par ailleurs, il est important de savoir dresser une présentation convaincante et bien argumentée concernant votre choix de cursus ou d’établissement supérieur.

 

2 – Se présenter correctement

Posément, sans réciter, vous allez d’abord devoir vous présenter au jury, généralement composé d’un ou de plusieurs professeurs de l’établissement et d’un responsable pédagogique.

C’est là que vous êtes censés faire bonne impression, devant des personnes qui ne vous connaissent pas du tout. Prenez le temps de décrire votre parcours et de vous présenter, en étant concis et en ayant l’air convaincant et honnête.

Bénévolats, activités parascolaires, hobbys et espoirs, tâchez de choisir soigneusement ce qui vous parait pertinent à la continuité de vos aspirations académiques et professionnelles, et en quoi ce cursus choisi, agrémenté par vos aptitudes et votre potentiel, aidera à concrétiser ces aspirations.

Il est donc important d’être suffisamment informé sur l’école que l’on souhaite intégrer.

 

3- Prendre les devants

Vous n’êtes pas forcément obligés de vous contenter de répondre sagement aux questions par le strict minimum. Il est important d’avoir l’air engagé et enthousiaste.

Si vous avez l’air intéressé par la question en soi, et que vous vous faites un plaisir d’y répondre, avec des détails, des anecdotes et autres compléments intéressants, le jury se fera également un plaisir de vous écouter parler sans avoir à vous relancer ou à revenir vers vous pour d’avantage de détails.

De votre côté, vous vous sentirez à l’aise et beaucoup moins « harcelés » par les suites de questions.

4- soigner sa communication non-verbale

En regardant les membres du jury, essayez de vous tenir droit, de sourire et faites attention à l’image que vous renvoyez pendant la durée de l’entretien.

La tenue est également très importante. Tailleurs pour les femmes et costume pour les hommes sont fortement recommandés.

Pour ce qui est de la cravate, personnellement je la conseille, mais ne pas en porter ne sera jamais pénalisé.

5- Surtout : ECOUTER 

Inutile de vous rappeler l’importance de bien comprendre ce qu’on vous dit, afin de pourvoir répondre correctement aux questions qu’on vous pose.

Rien de plus embarrassant (sans oubliant pénalisant) que de donner une réponse complètement mal-orientée par rapport à la question. Le jury en déduira un manque d’inattention flagrant.

Si vous ne comprenez pas la question, il n’y a aucun mal à demander à ce qu’on vous la reformule.

Prenez quelques instants pour constituer une réponses, et utilisez des termes corrects et simples, sans pour autant être trop familier. N’oubliez pas que vous ne devez répondre qu’à la questions posée, alors attention à se perdre dans ses propos!