L es nouvelles technologies digitales sont en train de changer les habitudes de consommation. Conséquence : le numérique est désormais inséparable du domaine commercial et de la vente. Preuve s’il en faut : l’apparition du e-commerce avec de nouveaux métiers.

Des pratiques commerciales qui changent

Les habitudes d’achat des consommateurs changent en raison de l’apparition d’internet. Ainsi, les achats en ligne sont de plus en plus présents dans nos habitudes. A tel point qu’il existe de nouvelles filières d’études dédiées à ce domaine ; c’est notamment le cas pour les formations en marketing digital. En France, mais aussi un peu partout dans le monde, le e-commerce a fait son apparition depuis plusieurs années déjà. La vente en ligne ne cesse de se développer entraînant l’apparition de nouveaux métiers. On estime déjà à près de 200 000 sites de e-commerce qui sont actifs dans le pays de Molière. Quels sont ces nouveaux profils demandés ?

Connaissez-vous le Consultant E-Business et le Responsable E-CRM ?

Le consultant e-business a pour objectif de mettre en place et de superviser des projets internet pour le compte des entreprises. Son rôle est de booster les politiques commerciales online, proposer des solutions techniques et organisationnelles et un business-plan performant. Il aide les e-commerces à se lancer tout en maîtrisant les possibilités qu’offre le web. Il participe activement à la création de sites internet vitrine, soit des sites web dédiés à la présentation des produits et des services d’une société, d’une enseigne ou d’une marque. Le consultant e-business est une sorte d’interface qui entretient des relations étroites aussi bien avec la direction générale de l’entreprise qu’avec le service informatique et les services communication et marketing de ses clients. Ce spécialiste du webmarketing doit donc posséder une aisance relationnelle et écrite.

Le responsable E-CRM pour sa part est un manager de type nouveau. Il faut déjà savoir que le CRM désigne le Customer Relationship Management, c’est-à-dire la gestion de la relation client. L’E-CRM est donc un spécialiste des habitudes et des comportements des internautes sur le net. Il définit et met en place des actions marketing en fonction de la cible visée et du trafic généré sur la toile. Pour cela, il intervient aussi dans la gestion de contenu du site de l’entreprise et doit donc avoir des connaissances en termes de référencement naturel. Il peut également travailler pour le compte de particuliers qui souhaitent se lancer dans la vente en ligne. Si vous souhaitez étudier en Allemagne, sachez que Berlin School of Business and Innovation propose un Master en Marketing Stratégique dédié à ce domaine.

Le Data Scientist, un spécialiste des données d’information

C’est un spécialiste de la gestion et de l’analyse des données (les « big data »). A partir de nombreuses sources de données, il doit déterminer des indicateurs permettant la mise en place d’une stratégie adaptée. Il navigue sans cesse sur les différentes plateformes web (internet, applications mobiles, etc.) pour ensuite les utiliser à des fins commerciales. Son objectif ultime est de valoriser l’image de marque de l’entreprise ou de l’enseigne commerciale pour laquelle il travaille. Le Data Scientist doit donc pouvoir maîtriser tous les outils de traitement de données et les faire évoluer et notamment les logiciels spécifiques à son domaine technique.

>> Lire également : Se reconvertir à l’informatique : la Grande Ecole du Numérique en France

Qu’en est-il du E-commerce au Maroc ?

Chez nous, il existe la Fédération Nationale du E-commerce du Maroc créée en 2005. Selon ses chiffres, le commerce électronique a connu un véritable boom entre 2015 et 2017. Durant la seule année 2015, ce ne sont pas moins de 32,8 millions de paiements électroniques qui ont été effectués pour un montant global de 22,9 milliards de dirhams. Concernant ces dernières années, entre fin septembre 2014 et fin septembre 2017, la croissance de l’e-commerce au Maroc bat tous les records, en effet, le nombre de transactions réalisées s’est envolé de 230 % ! A la date de fin septembre 2017, le Maroc compte plus de 22,56 millions d’abonnés Internet, avec un taux de croissance annuelle de 33,34 % et un taux de pénétration de 64,74 %. Sachez aussi que la numérisation des services des entreprises est en marche et que, côté commerces, il existe de plus en plus de boutiques en ligne et de catalogues en ligne à la disposition des consommateurs. Alors, l’aventure du e-commerce vous tente ? Un conseil : commencez par le choix du CMS, c’est-à dire le Content Management System. Concrètement cela signifie une gestion du contenu sous forme de programme informatique qui facilite la création de votre site internet. Il existe aujourd’hui des professionnels dédiés à ce domaine.