Vous êtes bachelier ou étudiant de profil littéraire ou sciences humaines ? Vous souhaitez vous reconvertir à l’informatique ? En France, la Grande Ecole du Numérique est un label qui concerne un réseau de centaines de formations. Explications.

Qu’est-ce que la Grande Ecole du Numérique ?

En France, le secteur informatique est en manque de compétences nouvelles. On estime en effet à 80 000 le nombre de postes qui seraient disponibles d’ici à 2020. Or, ces emplois ne concernent pas seulement des spécialistes du domaine. Les profils littéraires ont tout à fait leur place dans le domaine informatique. Sans oublier que le marché du travail dans les sciences humaines et les Lettres est assez pauvre. C’est à partir de ce constat qu’a été créée la Grande Ecole du Numérique. Il s’agit d’un label qui comprend un réseau de 750 formations aux métiers du numérique. On connaissait déjà les Masters en Humanités Numériques qui sont des formations qui combinent sciences humaines et informatique. Ici, il s’agit plutôt de formations courtes et intensives destinées à des bacheliers ou des étudiants non-initiés aux pratiques informatiques. Ajoutons que le label « Grande Ecole Numérique » est attribué par un comité composé d’experts du numériques et de la formations professionnelle.

Avoir étudié la psychologie et travailler dans l’informatique, c’est possible !

Il a en effet été recensé plusieurs cas de diplômés de masters en psychologie qui, face à la précarité de l’emploi de leur domaine, se sont tournés vers la Grande Ecole du Numérique. Résultat : de nombreux profils littéraires ou en provenance des sciences sociales se sont retrouvés Développeur web Full Stack. Un métier qui ne cesse de s’accroître ces dernières années. Il désigne un développeur sans spécialité particulière et qui peut se retrouver aussi bien à travailler sur le back office que sur le front end. Ce type de profils est très demandé par les startups. Un article du Monde cite ainsi l’exemple d’Orélia, une jeune femme qui, après un master en psychopathologie clinique, s’est retrouvée  développeuse web Full Stack au sein d’un entreprise…

Comment se passent les formations aux numériques ?

Tout d’abord, il faut savoir qu’il s’agit de formations relativement courtes mais avec un tythme de travail soutenu. Selon la compétence recherchée, la durée du cursus varie de 1 à 42 mois.  Parmi les débouchés professionnels, on retrouve : Développeur frontend Junior, Développeur Android mobile Junior, Technicien Data, community manager ou encore Référent digital. N’oublions pas non plus les métiers du e-commerce et du marketing digital.  Bref, uniquement des métiers porteurs pour demain en France mais aussi au Maroc. Généralement, ces formations commencent par des OpenClassrooms, soit des cours sur une plateforme en ligne. Pour les candidats, c’est un moyen pratique de tester leur projet d’études. Vous trouverez sur ce lien la liste de toutes les formations labellisés Grande Ecole du Numérique. Bref, il n’est pas besoin d’être un geek pour travailler dans l’informatique et les nouvelles technologies numériques. Si vous êtes intéressé et souhaitez envoyer un formulaire de contact, cliquez ici.

La Grande Ecole du Numérique en chiffres et en infos pratiques

Lieux d’apprentissage : établissements publics, établissements d’enseignement supérieur, associations, entreprise.

Durée de la formation : elle est très variable et va de 1 mois à 42 mois. La durée moyenne d’une formation est de 7 mois pour 1417 heures.

Effectif : 10 000 apprenants ont été formés en 2017. Au total, ce sont 11 409 apprenants qui ont été formés depuis la création de l’école en 2015. 55% de l’effectif est de niveau Bac ou en-dessous du bac.

Modalités d’apprentissage : 91% des modules de  formation se déroulent exclusivement en présentiel.

Certifications : selon les formations, il peut s’agir de : Attestation « Grande Ecole Numérique, titre de Certification professionnelle, Diplôme d’établissement.

Débouchés professionnels :

  • 66% des diplômés exercent dans le secteur des techniques numériques et outils informatiques.
  • 14,9% travaillent dans les domaines du marketing/commercial.
  • 7,4% dans la gestion de données
  • 6,8% dans les Ressources humaines.