Véritable outil de gestion, la comptabilité consiste dans l’organisation des données financières d’une entreprise. Bilans, comptes annuels, montants des impôts et taxes professionnelles, c’est tout cela qui rentre dans les prérogatives de l’expert-comptable. Il existe même des cabinets d’expertise et d’audit tel Ernst & Young qui emploient à eux seuls plus de 30 000 collaborateurs à travers le monde. Quels sont les différentes catégories de métiers en ce domaine? Quelles études y mènent? Zoom.

Assistant-comptable

Sous l’autorité du comptable, l’assistant-comptable tient les comptes d’une ou de plusieurs entreprises dans le cas où il exerce au sein d’un cabinet d’expertise. Ce professionnel des chiffres travaille en étroite collaboration avec les différents services. Ainsi, il est amené à traiter les bons de commande, envoyer les paiements ou encore gérer les factures impayées. Il doit parfaitement connaître la nature des dépenses de la société, les noms des fournisseurs, les sorties d’argent sans oublier les diverses transactions financières de l’entreprise. Rigueur et précision lui sont donc indispensables, de même que la connaissance d’un ERP (Entreprise ressource Planning) lui est fortement conseillée.

Auditeur interne

Contrôler l’ensemble des processus opérationnels de l’entreprise afin d’améliorer ses performances, telle est la mission principale de l’auditeur interne. Pour y parvenir, il multiplie les entretiens avec les employés et les cadres de la société et il collecte des informations stratégiques auprès des différents services financiers, juridiques et commerciaux. Après avoir appréhendé la situation de l’entreprise dans sa globalité, il pose son diagnostic et peut alors apporter recommandations et conseils en vue d’améliorer la productivité. Une très bonne capacité de synthèse et d’analyse ainsi qu’un sens de l’écoute poussé lui sont des compétences indispensables.

Crédit-Manager

Gérer de façon optimale la trésorerie en vue d’assurer une bonne situation financière de l’entreprise, c’est la mission du crédit-manager. Spécialiste du risque client, il doit être certain de la solvabilité de celui-ci. Il est notamment chargé de définir les conditions de vente lors de la signature d’un contrat: prix, délais de livraison et moyens de paiement. Bref, c’est à la fois un commercial et un financier, sans oublier une forte connaissance de la réglementation juridique qu’il doit posséder.

Comptable

Collecter et analyser les informations chiffrées de l’entreprise, c’est l’une des principales tâches du comptable. Une majeure partie de son activité est consacrée à enregistrer, synthétiser et centraliser les données financières et commerciales de la société dont il est en quelque le gardien de sa santé financière. Tenir les livres comptables, faire des déclarations fiscales, effectuer la facturation clients, anticiper sur les dépenses et les rentrées d’argent ou encore établir les fiches de paie, rien de ce qui touche à l’argent n’est étranger à ce professionnel des chiffres. Inutile de rajouter qu’une rigueur intellectuelle, un sens aigu de la précision et un sens de l’organisation très poussé lui sont des compétences indispensables.

Expert-comptable

L’expert-comptable possède un diplôme national bac+8 reconnu par l’Administration fiscale de son pays. Cela lui permet de pouvoir accompagner et certifier les comptes des entreprises. La différence est donc assez considérable avec le métier de comptable. Un expert-comptable est obligatoirement inscrit à l’Ordre des experts-comptables, ce qui lui permet de bénéficier d’une assurance de responsabilité civile qui protège son client en cas d’erreur. L’expert-comptable a aussi autorité pour apposer sa signature au bilan de l’entreprise, ce qui signifie la légalité des procédures comptables utilisées. En plus d’une haute-technicité, ce métier requiert une rectitude morale à toute épreuve.

Trésorier

Gérer les entrées et sorties des flux financiers et être responsable de l’état de liquidités d’une entreprise, c’est la mission principale du trésorier. Il mène une veille sur les différents comptes bancaires de la société afin d’en assurer l’équilibre. Il connaît au centime près les budgets des différents services et participe activement à l’élaboration de la stratégie financière. Il doit avoir une excellente maîtrise de la finance de marché sans oublier d’excellentes connaissances en comptabilité. Dernière chose: les question d’argent étant souvent d’une importance capitale, une bonne résistance au stress est requise.

Directeur administratif et financier

Le Directeur administratif et financier (le fameux DAF!) est chargé de l’élaboration et la mise en place de la stratégie financière, administrative et comptable de l’entreprise. Il en est en quelque sorte le chef d’orchestre et le garant. Il pilote et supervise tant le budget prévisionnel que le contrôle de gestion ou les déclarations fiscales. Une part importante de sa responsabilité revient à coordonner les différents services dont il a la charge: trésorerie, fiscalité, comptabilité, ressources humaines, achats. Capacité de synthèse et d’analyse, sens de la négociation, maîtrise de la comptabilité générale et analytique, bonne connaissance de l’anglais, il faut des compétences aigues pour devenir DAF.

Quelles formations pour exercer dans la comptabilité?

Si vous souhaitez étudier en France, il existe plusieurs cursus longs ou cours pour étudier la comptabilité. Le BTS CGO, Comptabilité et Gestion des Organisations est préparé dans des écoles de comptabilité publiques ou privées telle l’ENGDE-Ecole Supérieure de Gestion et d’expertise-Comptable. Ce diplôme d’une durée de deux ans prépare aux métiers de la comptabilité. Les élèves y apprennent les écritures comptables, le suivi de la trésorerie ou encore à établir des fiches de paie. Les disciplines au programme concernent d’un part des enseignements généraux comme l’économie d’entreprise, le droit et les langues vivantes, d’autre part des enseignements spécialisés tels la gestion comptable, fiscale et sociale, la gestion de la performance et de l’organisation, la comptabilité finance et les outils informatiques. Le volume horaire est de 30 heurs de cours par semaine complétées par une période de stage de huit semaines en entreprise. Ce BTS est accessible à tous les titulaires du baccalauréat, avec néanmoins un net penchant pour les bacheliers en économie-gestion. La sélection est sur dossier, complété éventuellement par un entretien de motivation devant un jury. Le BTS Comptabilité et Gestion (CG) forme quant à lui des profils de technicien supérieurs comptables destinés à travailler dans des environnements professionnels divers comme les banques, les cabinets comptables  ou encore au sein d’une entreprise. Ce diplôme permet de former des profils polyvalents ayant des connaissance tant dans les aspects administratifs que juridiques et comptables d’une société. Ils apprennent ainsi à travailler avec divers services. Le programme contient aussi bien des matières de gestion, comme le management des entreprises, que des disciplines scientifiques et techniques comme les mathématiques appliquées, la fiabilisation de l’information et du système d’information comptable ou la gestion des obligations sociales. Le cursus est ouvert aux titulaires d’un baccalauréat général ou professionnel sur examen du dossier et entretien de motivation. dans tous les cas, l’inscription s’effectue sur la plateforme en ligne Parcoursup. Pour une formation courte, il existe également plusieurs DUT débouchant sur les métiers de la comptabilité, parmi lesquels le DUT Gestion des entreprises et des administrations option finance comptabilité (GEA FC). Il s’agit d’un cursus en deux ans conçu de sorte à former des profils rapidement opérationnels. Le programme contient en effet des projets tutorés sous forme d’ateliers de groupe qui mettent l’étudiant dans des situations de travail concrètes. Le stage de huit semaines en entreprise vient renforcer cette professionnalisation du cursus. Ce diplôme est ouvert aux titulaires d’un baccalauréat général ou professionnel, sur examen du dossier scolaire. Enfin, pour ceux qui souhaitent poursuivre des études plus longues, voici une listes des principaux Masters CCA (Comptabilité-contrôle-audit) dans les universités françaises:

  • Master Comptabilité, contrôle, audit-Université Grenoble-Alpes: forme des professionnels de la comptabilité polyvalents et pouvant résoudre des problèmes aussi bien financiers que juridiques ou fiscaux.
  • Master Comptabilité, contrôle, audit-Université Paris-Sud: formation axée sur la finance d’entreprise et le contrôle de gestion.
  • Master Comptabilité, contrôle, audit-Université de Bordeaux: formation débouchant sur des profils aptes à travailler dans des cabinets d’expertise mais également dans des missions de certifications des comptes.
  • Master Comptabilité, contrôle, audit-Université Paris-Dauphine. Il s’agit d’un master qui se décline en plusieurs spécialités:
  • Conseil et recherche en audit et contrôle: formation axée sur la recherche pour former de futurs enseignants-chercheurs
  • Contrôle, gouvernance et stratégie: forme des profils de contrôleurs de gestion de haut niveau
  • International audit and risk management: formation axée sur la gestion des risques au niveau international
  • Pilotage et audit des performances: forme des contrôleurs de gestion rattachés à la direction générale
  • Stratégie-pilotage et conduite du changement-E- learning: forme des contrôleurs de gestion en e- learning