PARTAGER

C’est quoi les Moocs :

Les MOOCs, Massive Open Online Course, sont souvent présentés comme la révolution de l’enseignement du début du 21ème siècle.  Il s’agit, en fait, de cours à distance ouverts à tous. Les enseignants et élèves, dispersés dans le monde, communiquent uniquement par Internet. Les premiers sont apparus en 2008, via les universités canadiennes et américaines, qui se sont mises à partager leurs cours librement sur internet et à créer des communautés autour.

Le phénomène est devenu « massif » en 2011 avec plus de 100 000 participants aux 3 MOOCs lancés par l’université de Stanford ! Trois plateformes américains diffusant ces MOOCS ont alors vues le jour : Udacity, Coursera et edX. Aujourd’hui, elles proposent des milliers de cours à des millions de personnes, réparties dans le monde entier.

N’importe qui avec une connexion internet peut suivre un MOOC, il n’y a généralement pas de sélection pour s’inscrire à un MOOC. Mais attention, dans la pratique, si beaucoup de monde s’inscrit, seul un petit pourcentage d’internautes suit effectivement le MOOC jusqu’à la fin.

En effet, participer à un MOOC demande de l’auto-discipline et une bonne dose de motivation, mais il permet aussi d’être complètement autonome sur la gestion de son temps. Et si vous vous ennuyez, si le prof ne vous plaît pas ou si vous n’avez plus le temps, vous pouvez arrêter quand vous le voulez.

Suivre des MOOCs en ligne, mode d’emploi :

1/ Inscrivez-vous gratuitement sur une des plateformes dédiées, (cf paragraphe ci-dessous).

2/ Choisissez un ou plusieurs cours qui vous intéressent en fonction de vos envies et de votre temps disponible. Les cours s’étalent sur 1 à 6 mois et demandent plusieurs heures de travail par semaine (le temps de travail estimé est indiqué dans la présentation du cours). Avant de vous inscrire, assurez-vous que vous serez en mesure de finir le cours. Vous recevrez un mail pour vous prévenir du début des cours.

3/ Regardez les cours qui sont dispensés au travers de vidéos, consultez les documents écrits (livres, dossiers, sites internet) qui sont fournis. L’ensemble de la documentation reste en ligne pendant plusieurs semaines, vous pouvez les consulter au rythme qui vous convient.

4/Complétez les petits jeux et quizz interactifs qui permettent d’évaluer votre apprentissage et seront notés. Vous pourrez aussi avoir des devoirs écrits à rendre et des exercices à faire.

5/ Afin de rendre le cours interactif et de créer une communauté d’apprentissage, tous les inscrits peuvent se rendre sur le forum de discussions pour poser des questions, se faire aider ou aider les autres membres du groupe, faire part de leurs expériences ou points de vue.

5/ A la fin du cours, un examen est réalisé dans le but d’obtenir un certificat ou un diplôme. Contrairement, aux leçons, cette dernière étape peut néanmoins être payante selon les universités (entre 30 et 100€).

Quel est le bénéfice retiré par les participants?

Si vous suivez le cours jusqu’à son terme et que vos notes sont suffisantes vous pourrez obtenir un certificat qui justifiera de votre participation à ce cours. Attention, ce certificat est parfois payant, particulièrement lorsqu’il nécessite des procédures sécurisées. Obtenir un certificat n’est pas synonyme de diplôme de l’université organisatrice du cours, mais cela peut être valorisé dans votre vie professionnelle et personnelle.

– Actuellement, le certificat ne valide en aucun cas des crédits universitaires, car les MOOC traitent souvent d’un sujet très précis et que le certificat est délivré sans vérification : avez-vous passé le test vous-même? sans ressources extérieures?

Il y a une réflexion en cours sur ce sujet, pour que les apprenants puissent obtenir un document plus formel qu’une attestation. Cela implique la mise en place d’examens plus surveillés ainsi qu’une vérification de l’identité de l’élève. C’est une autre logistique, mais on peut imaginer que, demain, on puisse obtenir des crédits ECTS comme à l’université.

– Un MOOC peut vous apporter un complément de formation, élargir votre culture générale ou répondre à un besoin professionnel ponctuel (maîtrise d’un logiciel, code informatique, etc.)…. si vous pensez que c’est un plus, n’hésitez pas à mentionner vos certificats dans votre CV. Cela démontre également un motivation à se former en autonomie ce qui est toujours positif pour un employeur.

Il existe même certaines sociétés spécialisées dans la détection de participants aux MOOCs très performants pour les mettre en relation avec de possibles employeurs.

D’une manière générale, il faut bien comprendre que les MOOC relèvent de l’autoformation. On n’apprend pas pour faire plaisir à l’un ou à l’autre, ni même forcément pour décrocher un diplôme, on apprend d’abord parce qu’on l’a décidé, par soi-même et pour soi-même…

Les différentes plateformes MOOCs existantes:

Udacity :

Précurseur, Udacity est crée à la suite du succès mondial d’un cours sur l’intelligence artificielle organisé par Stanford. Aujourd’hui, la plate-forme propose des cours centrés sur la programmation, l’algorithmique et sur Internet, mais également des cours de physique, de statistiques et d’entrepreneuriat. N’étant lié avec aucune université, Udacity propose des MOOCs crées par des intervenants très divers : professeur, entrepreneur, etc.

Contrairement à d’autres plateformes, il n’y a pas de date limite, on peut commencer un MOOC et passer les examens à n’importe quel moment. L’évaluation se fait par la réalisation de projets et répondent aux besoins des entreprises. À la suite du succès immédiat de Udacity, les créations de MOOC vont se multiplier rapidement.

Face aux autres géantes américaines, elle fait figure de challenger et se démarque par une offre de cours ciblés sur les nouvelles technologies. Le peu de sujets disponibles et le manque de traductions. www.udacity.com.

Coursera

Coursera est la plate-forme la plus performante sur le plan technique. Les cours sont découpés en modules d’environ dix minutes, chacun ou presque contenant un test d’attention simple pour vérifier que l’étudiant n’a pas décroché en route et lui donner confiance dans ses nouvelles connaissances.

Cette formule rencontre beaucoup de succès car elle permet de suivre les cours n’importe où, sur un ordinateur, une tablette ou même un smartphone! Les cours proposés sur Coursera sont uniquement issus des très grandes universités américaines puis internationales :   Centrale Paris, IESE Business School, la Bocconi, l’université de Princeton, Stanford, etc.

Reflet de la diversité de ses partenaires, Coursera accueille des cours de toutes les disciplines : sciences humaines (philosophie, arts, littérature) comme sciences dures (mathématiques, physique, biologie, etc.), développement personnel,etc. et dans plus de 14 langues.

Les certificats sont délivrés sur la base de l’évaluations par les pairs. En effet, le professeur ne peut pas corriger lui-même les milliers de copies par MOOCs, ce sont, donc, les participants qui se corrigent entre eux. En général une copie est corrigée par plusieurs personnes selon un barème et des instructions de correction donnés par le prof. www.coursera.org.

 edX :

Contrairement aux universités prestigieuses, le MIT ne rejoint pas Coursera mais s’associe avec Harvard pour former la plate-forme edX, une association à but non lucratif, dont le code est libre pour ne pas laisser le monopole de l’enseignement en ligne à des institutions privées.

D’autres partenaires se sont associés à la plateforme pour y proposer plus de 280 MOOCs dans un large spectre de domaine allant des sciences dures (électrotechnique, physique…) aux sciences sociales (droit, histoire…).

Les certificats ou diplômes remis par de grandes universités (Berkeley, Harvard, MIT) et les outils mis à la disposition des apprenants (labos en ligne, échanges enseignants-étudiants, etc.) ont attirés des centaines de milliers d’étudiants.

Mais attention, ces établissements d’élites proposent des cours en ligne au même niveau que leur cursus sur le campus ce qui peut parfois décourager les débutants ! De plus les cours sont presque exclusivement en anglais. www.edx.org.

UDEMY

Rattachée à auscune université, Udemy est la plate-forme qui propose le plus de cours en permettant à tout à chacun de créer ses propres MOOCs et d’être rémunéré pour cela. 3 millions d’étudiants y suivent 18 000 cours allant de la programmation au yoga, en passant par la photographie et l’astronomie etc.

S’il en résulte une offre impressionnante, attention, la qualité des cours varie et certains sont payants (jusqu’à 199$). Beaucoup de cours sont proposés en différentes langues (En tout 11 langues sont disponibles sur la plateforme). Les évaluations par les utilisateurs des MOOC permettent de se faire une idée de leur qualité. www.udemy.com.

FRANCE TV ÉDUCATION

La plate-forme éducative de France Télé­visions est destinée à la préparation du brevet et du bac. Elle propose donc des cours en français en culture générale, éducation civique, histoire, maths, philosophie pour les collégiens et lycéens. Les cours proposés sont très pédagogiques et sont les seuls à s’adresser directement aux lycéens. Vu sa spécificité, cette plateforme propose un tout petit nombre de cours (12 cours disponibles) http://mooc.francetveducation.fr.

FUN, France Université Numérique :

Fondée par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, cette plate-forme française est mise à la disposition des établissements de l’enseignement supérieur français ainsi que d’établissements du monde entier.

Elle rassemble des cours dans des domaines comme l’environnement, les sciences juridiques, le management, les sciences dures, les TIC, les sciences humaines et sociales, etc.

Même si le nombre de cours dispoibles aujourd’hui n’est pas comparable à celles des plateformes américaines, FUN a l’avantage de proposer la très grande majorité de ces cours en français dans une interface facile d’accès et conviviale. www.france-universite-numerique.fr.

Future Learn :

Ce site compte parmi ses fondateurs plusieurs des plus grandes universités du Royaume-Uni mais aussi du Commonwealth et même de Chine. Les sujets proposés sont variés et vont de l’initiation à la vie universitaire à l’introduction au journalisme, en passant par l’exploration des océans mais sont proposés uniquement en anglais.

Certains cours sont très originaux comme celui  sur le football, qui couvre toutes les dimensions de ce sport (économique, financière, sociologique, etc.). La grande variété des cours proposés pourra vous inciter à suivre certains de ces MOOCs pour développer votre maîtrise de l’anglais.  futurelearn.com.

IVERSITY :

Les MOOC, élaborés par des enseignants d’universités allemandes, et de Catane (Italie), d’Utrecht (Pays-Bas) et de l’Université autonome de Madrid (Espagne), proposent beaucoup de cours sur la mécanique automobile, le design et les sciences médicales mais peu, en revanche, sur les sciences humaines et sociales.

Les cours, disponibles  en allemand, en anglais et en russe, peuvent vous permettre de travailler votre allemand tout en développant votre culture générale. Certains MOOCs propose même la possibilité d’obtenir des crédits ECTS. Pour l’instant, la plate-forme est très orientée vers les sciences dures. https://iversity.org.

KHAN ACADEMY :

Cette association à but non lucratif a été fondée par un Américain, Salman Khan, qui a commencé à réaliser des vidéos pour donner des leçons particulières de maths.

Plus de 10 millions d’utilisateurs ont déjà suivi les milliers de mini-leçons via des tutoriels sur YouTube, qui abordent l’art pictural, l’astronomie, la biologie, la chimie, l’économie, la finance, l’histoire, l’informatique, les maths, la musique et la physique.

5,500 MOOCs proposent des vidéos en anglais et en français dont la durée très courte, la simplicité des explications, le côté ludique et ultra-pédagogique en font le succès. www.khan-academy.fr.

OPEN EDUCATION EUROPA

En plus des MOOCS variés sur les arts aux sciences sociales en passant par les lettres, le commerce, les mathématiques ou encore les sciences appliquées, le site propose une base de données d’articles sur l’éducation, des blogs et des forums. Les cours sont disponibles en allemand, en anglais, en espagnol, en français et en italien.  www.openeducationeuropa.eu.

Le site Skilled up répertorie l’ensemble de ces cours payants ou gratuits.

Pourquoi suivre un MOOC quand on est lycéen ou étudiant ?

Les étudiants et les lycéens ont de bonnes raisons de s’y abonner :   Des cours gratuits dispensés par les meilleurs profs du monde, la possibilité d’apprendre à son propre rythme, tester son intérêt pour une discipline avant de s’y lancer, renforcer vos compétences dans une langue étrangère tout en développant votre culture générale ou d’ajouter des noms d’établissements prestigieux sur son CV …

Un MOOC peut être un excellence moyen de vous préparer aux concours :

Suivre un MOOC permet d’enrichir son CV ou d’améliorer ses chances d’être admis dans un cursus sélectif. Par exemple, avoir suivi un MOOC en Sciences Politique comme « L’espace mondial », sur FUN peut vous aider à vous préparer au concours écrit de Science Po mais aussi démontrer votre intérêt pour la géopolitique ainsi que votre implication lors de l’entretien oral de motivation.

Idem pour les nombreux cours sur l’informatique, la programmation pour intégrer une école d’ingénieur, ou sur la gestion de projet ou le leadership pour une école de commerce.

Découvrir les établissements d’enseignement qui vous intéressent :

Certains MOOCs peuvent aussi vous permettre de découvrir l’esprit d’une école ou d’une université et les méthodes pédagogiques utilisées avant de faire vos choix d’orientation.

De même, certains cours introductifs sur le droit ou la sociologie peuvent confirmer ou non votre intérêt pour cette matière. Ceux qui sont passionnés par les Etats-Unis peuvent aussi s’inscrire au MOOC de l’université de Pennsylvanie intitulé « Postuler dans une université américaine ».

Pour développer de nouvelles connaissances :

Un MOOC permet avant tout d’acquérir un nouveau savoir qu’il soit complémentaire des études menées ou plus personnel. Par exemple, pour un étudiant en licence d’économie, écouter le point de vue d’un professeur américain sur la crise peut être très intéressant. Pour les geeks, vous trouverez de très nombreux MOOCs qui vous proposent de maîtriser les bases de la programmation : HTML5, Python, C++, etc.

Pour compléter certains cours au programme :

Parmi les quelques MOOC en France dédiés spécifiquement aux lycéens, les cours proposés par France TV Éducation accompagnent, depuis deux ans, les collégiens qui préparent le brevet et les lycéens dans leurs révisions du bac. Ainsi, si vous avez des difficultés avec les méthodes d’enseignement de votre professeur, suivre un MOOC peut vous permettre de rattraper certaines de vos lacunes.

Et au Maroc? pour un point de vue sur les MOOCs dans le royaume chérifien, consultez l’article suivant : http://www.leconomiste.com/article/965999-actule-maroc-va-t-il-rater-sa-formation-distance.