Young students friends with face masks back at college or university talking, coronavirus concept.

Dans le cadre d’études à l’étranger, vous allez intégrer un établissement d’enseignement supérieur post-bac, qu’il s’agisse d’école de commerce ou d’école d’ingénieurs ? Voici quelques conseils de pros à l’usage des étudiants pour une rentrée scolaire réussie.

Prendre de bonnes habitudes de travail dès le début de l’année

Vous avez été accepté dans une école de commerce ou une école d’ingénieurs post-bac dans le cadre d’études à l’étranger ? Et vous vous dites peut-être que vous avez cinq ans devant vous pour réussir votre cursus ? Détrompez-vous. Voici quelques conseils utiles pour réussir votre rentrée scolaire. Tout d’abord, dès l’entrée en Grande Ecole, il vous est recommandé de prendre les bonnes habitudes de travail. Les premières semaines de formation sont importantes pour prendre les bonnes habitudes et vous ne devez pas attendre pour vous mettre au travail. Les étudiants de première année plus que leurs aînés doivent anticiper, s’organiser et acquérir des méthodes de travail appropriés. Pour vous accompagner, certaines écoles d’ingénieurs proposent des cours de soutien pour combler les lacunes éventuelles. Il vous faut donc planifier votre emploi du temps de l’année. Essayez de faire un planning de l’année, avec bien entendu les cours, les périodes d’examens et de révisions, de stages, mais aussi tous les temps forts de l’école (réunion de présentation, séminaires, weekend d’intégration…). Repérez les projets que vous aurez à réaliser en groupe et, pourquoi pas, composez le noyau dur de vos groupes de travail avec ceux de vos camarades sérieux qui intègrent le même cursus. De la sorte, vous aurez une visibilité optimale du déroulement de votre année scolaire et éviterez les mauvaises surprises de dernière minute.

Apprendre à devenir autonome

Vous allez passer du lycée à l’enseignement supérieur, il vous faut donc apprendre à devenir autonome car l’on vous demandera plus de travail personnel. En moyenne, un étudiant doit faire 25 heures en présence d’un encadrant et il devra également travailler hors encadrement pendant 25 heures. C’est un rythme auquel il faut rapidement s’habituer. Il ne faut pas vous interdire de poser le plus possible de questions aux enseignants, pour pouvoir comprendre les différentes matières. Autre point, mais toujours en rapport avec le sens de l’autonomie : apprendre à se faire confiance. Vous allez devenir des étudiants responsables. Ce qui signifie aussi une certaine liberté et un plus grand recul sur vos décisions. « Les études supérieures, c’est aussi le moment où l’on se découvre. On a le droit d’ajuster son parcours, de choisir une option, de changer, c’est normal. Enfin, soyez curieux. Plus vous serez ouvert sur le monde et l’actualité de l’économie, mais pas seulement, et plus vous aurez les repères et connaissances qui vous rendront efficaces. Plus vous participerez en cours et poserez des questions (pertinentes), plus vous sortirez du lot et serez apprécié. C’est une attitude très appréciée en entreprise, donc autant prendre de bonnes habitudes tout de suite !

Lire également : Études à l’étranger : les masters en simulation numérique