La rentrée universitaire au Japon se fait le 1er avril et les procédures d’inscriptions pour les étudiants étrangers varient selon si vous êtes un étudiant étranger sans partenariat ou avec partenariat, et selon les établissements concernés.

 

Japan (2)

 

  • sans partenariat : Les étudiants étrangers doivent se soumettre au test “Examination for Japanese Université” soit EJU ou au Japon (UEJ) qui évalue le niveau général et aussi le niveau en langue japonaise.
    Ce test comporte des épreuves telles que le test de langue japonaise, un choix entre une épreuve de Sciences ou de Culture sur le Japon en lien avec le monde, une épreuve de mathématiques. Attention cependant, car ce test n’est pas reconnu par toutes les universités au Japon.

 

  • dans le cadre d’un partenariat : Certaines universités de certains pays disposent d’accords d’échanges avec des universités japonaises ce qui facilite donc les démarches et les formalités, il conviendra ensuite de procéder aux démarches du visa étudiant. Cette formule est celle que nous conseillons, plus particulièrement à nos plus jeunes étudiants. Les universités européennes et américaines possèdent de très nombreux partenariats d’échange avec le Japon ce qui facilite les procédure d’admission, et de visa. De plus, cela permet de “tester” un séjour dans ce beau pays culturellement très différent avant de s’engager dans une scolarité longue, difficile et coûteuse. Il faut bien garder en tête que même si la culture nippone vous passionne il y a un gouffre entre regarder des mangas et vivre au Japon ! On ne peut que vous conseillez d’effectuer une licence dans un établissement européen ayant un partenariat avec le Japon. Vous pourrez ainsi y partir pour 6 mois à un an et commencer l’apprentissage de la langue. Ce premier séjour vous permettra de tester la vie à la japonaise , pour ainsi y partir pour un master, par exemple, si le test est concluant.

crédits : wikicommons

– Inscription aux universités

Selon le type d’étudiant, le niveau d’études et l’université choisi, les dates et échéances des inscriptions, varient d’un établissement à l’autre, ainsi il convient de se référer à l’université sélectionnée pour bien prendre en considération les deadlines et dates limites des inscriptions. De manière générale, les inscriptions se font entre novembre et fin janvier pour une rentrée en avril. Contrairement à la France ou l’Allemagne, il n’y a pas de système centralisé, il faut donc contacter université par université par avoir les procédures de candidatures précises.

Pour les bacheliers qui souhaitent faire un bachelor (=une licence) doivent, normalement, passer un examen, Examination for Japanese University Admission for International Students, EJU pour mesurer le niveau scolaire des étudiants internationaux. L’examen est composé de quatre tests : un test de langue japonaise, un test pour les matières scientifiques (physique, chimie et biologie), un test de mathématiques et un test appelé « Japan and the World » qui concernent principalement les sujets sociétaux (politique, économie…), la géographie et l’histoire.

Heureusement, il existe des solutions pour étudier au Japon après le bac sans avoir à passer l’EJU. Environ 45% des universités japonaises ne l’utilisent pas : 2 universités nationales, 47 universités publiques et 278 universités privées. Même pour les universités pour lesquelles le passsage de l’EJU est en principe obligatoire, il peut être possible de détourner à la règle en choisissant, par exemple, un programme entièrement enseigné en anglais. Par contre, dans ce cas, on vous demanderas de passer le TOEFL ou l’IELTS peut être exigé.

–  Démarches de visa :

Les étudiants internationaux qui souhaitent poursuivre leurs études au Japon doivent d’abord s’inscrire dans une université japonaise et recevoir une lettre d’admission. Une fois admis, l’université via le bureau japonais de l’immigration fournira à l’étudiant un Certificate of Eligibility (COE). Un COE a une validité de trois mois. Cela signifie qu’il faut absolument faire sa demande de visa dans les trois mois qui suivent l’émission du COE. Le timbre de visa s’acquiert auprès de l’ambassade ou consulat général du Japon dans le pays d’origine de l’étudiant, qui précisera aussi le motif et la durée du séjour au Japon sur le passeport. Cette démarche est longue et peut durer plusieurs mois, ainsi les démarches doivent être effectuées à l’avance au moins deux à trois mois avant. Pour plus d’informations vous pouvez vous rendre sur ce site en anglais : ici.


toj04_01_img_01e

Une fois le COE obtenu, l’étudiant doit se rendre lui-même à l’Ambassade du Japon à Rabat pour déposer son dossier de demande de visa. Réunissez les documents originaux de la liste ci-dessous :

– formulaire de demande de visa, à télécharger au lien suivant. Si vous avez des problèmes pour remplir ce formulaire, vous pourrez vous renseigner ici.
– 1 photographie d’identité de bonne qualité datant de moins de 6 mois à coller sur le formulaire. Les photographies d’identité scannées /imprimées via une imprimante ne sont pas acceptées.Elles doivent laisser apparaître la tête entière.
– Passeport en cours de validité (non biométrique accepté)
– Titre de séjour (sauf membres de l’Union Européenne) accompagné de sa photocopie recto-verso
– L’original du «Certificate of Eligibility» (COE) accompagné de sa photocopie recto-verso
– Réservation de billet d’avion
– 230 dirhams de frais de visa à payer au moment de la délivrance du visa

Tous les documents doivent être des originaux. En général, vous pourrez venir récupérer votre visa après 3 à 5 jours grâce à un ticket original qui vous sera remis au moment du dépôt du dossier. Les frais à régler y sont également indiqués.

 

crédits : wikicommons