Nul n’ignore aujourd’hui l’étendue du développement et de la diffusion des technologies numériques et du digital, ni la nouvelle réalité qu’elles sont graduellement en train de façonner au niveau pédagogique à travers les MOOC.

Or, un changement culturel et social aussi important que celui auquel on assiste pour le moment nécessite forcément un changement dans les manières de faire les choses. A défaut de bien apprivoiser ce changement et de savoir exactement comment se comporter vis-à-vis de la profusion des NTICs, le risque est fort d’en tirer plus de mal que de profit.

Toujours désireux d’instaurer une éducation numérique efficace en dispensant des conseils pratiques sur les bons usages du web, La Factory vous présente aujourd’hui les MOOC (Massive Open Online Course en anglais), qui ne sont rien de moins que la grande révolution dans l’enseignement au 21ème siècle.

Un MOOC, c’est quoi ?

Les MOOC, c’est des cours à distance ouverts à tous. Les enseignants et élèves, dispersés dans le monde, communiquent uniquement par Internet. Les premiers sont apparus en 2008, via les universités canadiennes et américaines, qui se sont mises à partager leurs cours librement sur internet et à créer des communautés autour. Le phénomène est devenu « massif » en 2011 avec plus de 100 000 participants aux 3 MOOC lancés par l’université de Stanford !

N’importe qui avec une connexion internet peut suivre un MOOC, il n’y a généralement pas de sélection pour s’inscrire à un MOOC. Mais attention, dans la pratique, si beaucoup de monde s’inscrit, seul un petit pourcentage d’internautes suit effectivement le MOOC jusqu’à la fin.

En effet, participer à un MOOC demande de l’auto-discipline et une bonne dose de motivation, mais il permet aussi d’être complètement autonome sur la gestion de son temps. Et si vous vous ennuyez, si le prof ne vous plaît pas ou si vous n’avez plus le temps, vous pouvez arrêter quand vous le voulez.

Utiliser les MOOCs : guide d’emploi

Les différentes plateformes MOOC

Le nombre des MOOC qui voient le jour n’est que de plus en plus croissant, et les cours en ligne sont très loin de disparaître, selon ce qu’affirme Jeff Maggioncalda, PDG de l’une des plus grandes plateformes cours en ligne américaines : Coursera. En effet, la grande tendance de toutes les universités en 2017 est de créer une plateforme dédiée aux cours en ligne.

C’est surtout le cas pour les universités françaises : on compte aujourd’hui plus de 270 MOOC francophones en ligne.

Pour retrouver l’ensemble de ces MOOC, vous pouvez consulter le site du réseau Digischool qui ont répertorié l’ensemble des 272 MOOC francophones. N’oubliez pas de consulter leur annuaire, ainsi que cette infographie permettant de décrypter le paysage des MOOC francophones.

Dans cet autre article, on vous fait le listing international des meilleurs plateformes dédiées aujourd’hui aux cours en ligne.

Quelques plateformes de MOOC au Maroc

Au Maroc, de plus en plus d’universités commencent à investir dans des plateformes de cours en ligne. C’est notamment le cas pour l’Université Mohamed 5 de Rabat, l’Université Hassan II de Casablanca, l’Université Ibn Zohr d’Agadir et l’Université Cadi Ayyad de Marrakech.

Vous pouvez consulter les liens respectifs de chacune des plateformes des universités susmentionnées et profiter de nombreux cours gratuits en ligne.

Du reste vous pouvez consulter le site marocain www.mooc.ma qui tente de répertorier tous les Moocs marocains gratuits.

Pourquoi suivre un MOOC quand on est lycéen ou étudiant ?

Les étudiants et les lycéens ont de bonnes raisons de s’y abonner :   Des cours gratuits dispensés par les meilleurs profs du monde, la possibilité d’apprendre à son propre rythme, tester son intérêt pour une discipline avant de s’y lancer, renforcer vos compétences dans une langue étrangère tout en développant votre culture générale ou d’ajouter des noms d’établissements prestigieux sur son CV…

Un MOOC peut être un excellence moyen de vous préparer aux concours

Suivre un MOOC permet d’enrichir son CV ou d’améliorer ses chances d’être admis dans un cursus sélectif. Par exemple, avoir suivi un MOOC en Sciences Politique comme « L’espace mondial », sur FUN peut vous aider à vous préparer au concours écrit de Science Po mais aussi démontrer votre intérêt pour la géopolitique ainsi que votre implication lors de l’entretien oral de motivation.

Idem pour les nombreux cours sur l’informatique, la programmation pour intégrer une école d’ingénieur, ou sur la gestion de projet ou le leadership pour une école de commerce.

Découvrir les établissements d’enseignement qui vous intéressent

Certains MOOC peuvent aussi vous permettre de découvrir l’esprit d’une école ou d’une université et les méthodes pédagogiques utilisées avant de faire vos choix d’orientation.

De même, certains cours introductifs sur le droit ou la sociologie peuvent confirmer ou non votre intérêt pour cette matière. Ceux qui sont passionnés par les Etats-Unis peuvent aussi s’inscrire au MOOC de l’université de Pennsylvanie intitulé « Postuler dans une université américaine ».

Pour développer de nouvelles connaissances

Un MOOC permet avant tout d’acquérir un nouveau savoir qu’il soit complémentaire des études menées ou plus personnel. Par exemple, pour un étudiant en licence d’économie, écouter le point de vue d’un professeur américain sur la crise peut être très intéressant. Pour les geeks, vous trouverez de très nombreux MOOC qui vous proposent de maîtriser les bases de la programmation : HTML5, Python, C++, etc.

Pour compléter certains cours au programme

Parmi les quelques MOOC en France dédiés spécifiquement aux lycéens, les cours proposés par France TV Éducation accompagnent, depuis deux ans, les collégiens qui préparent le brevet et les lycéens dans leurs révisions du bac.

Ainsi, si vous avez des difficultés avec les méthodes d’enseignement de votre professeur, suivre un MOOC peut vous permettre de rattraper certaines de vos lacunes.