Si vous faites partie de ces personnes qui lisent moins de trois pages par an, sachez que votre esprit court un très grand risque de dégénérescence, et votre âme de dépérissement. Et si vos habitudes de lectures se limitent aux publications Facebook, Twitter ou Instagram, vous passez à côté de beaucoup de bienfaits.

La lecture : l’antibiotique des maux sociétaux

En effet, elle représente des bienfaits spectaculaires sur nos esprits. Selon les recherches, elle aurait  un impact positif sur nos relations sociales : l’empathie viendrait en lisant et les gros lecteurs auraient tendance à mieux ressentir les émotions des autres et à mieux les comprendre. Aussi la lecture d’un roman a-t-elle aidé parfois des personnes à porter un regard nouveau sur les choses, les tirant ainsi d’une mauvaise impasse. The Novel cure, ou la biblio-thérapie ne serait peut-être pas un remède médicalement fondé, mais les nombreux témoignages n’arrêtent pas d’en vanter les mérites.

Dans ce fabuleux acte qu’est celui de lire, nous sortons de notre prison mentale, et vivons plusieurs vies en épousant celles des personnages ou en rejoignant le point de vue des auteurs. Il n’est nul besoin de rappeler qu’elle demeure également le meilleur moyen d’apprentissage, de développement mental et d’expression orale. La lecture développe d’une manière extraordinaire les fonctions cognitives, selon le psychologue Bruno Bettelheim, la télévision bride l’imagination du téléspectateur, la lecture, quant à elle, libère l’imagination du lecteur en lui donnant les pleins pouvoirs sur la vision portée sur le(s) personnage(s). Les écrans addict ont une fâcheuse tendance à l’impatience, ce qui se répercute sur leurs relations sociales, professionnelles et familiales, souvent agitées. Une activité chronophage où la personne est dans un mode veille, avec une activité cognitive et sensorielle réduite à sa plus simple expression. La dépendance aux écrans, n’a pas épargné le monde littéraire, car comme vous auriez pu le constater, le e-book a suscité le plus grand engouement ces dernières années. Cependant, il ne faut pas confondre la lecture avec un livre dans les mains et la lecture sur un écran ; fatigue des yeux, absence de plaisir de tenir un livre papier ou de parcourir une librairie ou un rayon livre.

Stop ! Nous ne critiquerons pas davantage cet outil. D’ailleurs, vous êtes en train de lire sur un écran.

Lire pour mieux parler

Qui ne voudrait pas avoir la lettre et l’esprit de Cyrano de Bergerac, dans sa tirade du nez. La lecture est intrinsèquement liée à nos capacités orales, car elle enrichit le vocabulaire. Lisez et lisez encore et vous verrez que vous vous exprimerez avec plus d’éloquence et de précision : un précieux atout qui peut même faire avancer une carrière.

Avec quelques efforts préliminaires, vous le deviendrez.

Souvent l’argument invoqué par les personnes qui ne lisent pas, est celui du manque de temps. Trouver du temps pour lire, suppose un travail sur soi, comme consacrer moins de temps aux réseaux sociaux et à la télévision. Or, ces deux activités peuvent facilement prendre trois heures de la journée ; un temps qui s’il devait être consacré à ce besoin vital qu’est la lecture, permettrait de lire deux livres par semaine de 250 pages. Si vous venez à considérer la lecture comme un besoin vital, comme l’est le sommeil pour l’organisme, vous allez commencer à lire, plus seulement quand vous ressentirez de l’ennui ou l’envie, mais elle deviendra une habitude ancrée dans votre quotidien. Pour vous aider. Penser à mettre une routine de lecture s’avère être la meilleure façon de lire plus régulièrement, l’idée étant de choisir un moment avant ou après une tâche que vous réalisez tous les jours, et à peu près à la même heure.

Lisez où que vous soyez : si vous mangez seul, les quelques minutes passées chaque jour aux toilettes, avant de vous coucher ou le matin avant de commencer la journée. Mais, ne lisez pas n’importe quoi. Vous savez comment ça se passe : vous apercevez un titre d’article à sensation, vous cliquez, ledit article ne vous a absolument rien appris, et de fil en aiguille, vous aurez perdu 30 minutes inutilement.

Un autre conseil est d’acheter plus de livres que ce qu’on ne peut lire, ainsi une anti-bibliothèque se constitue, et s’entourer de livres incite à lire plus régulièrement.  En parlant de s’entourer, être entouré de personnes qui lisent aide également à lire plus. Il existe des communautés de personnes passionnées de lecture qui partagent leurs coups de cœur et dernières trouvailles sur les différents réseaux sociaux ; et en faire partie, est une manière de sociabiliser au travers de l’amour pour la littérature.

En définitive, afin de lire plus, il faut changer la façon dont on considère la lecture. Elle doit être assimilée à un besoin vital. Le plus important est de prendre l’habitude de lire chaque jour, ne serait-ce qu’une page. Il est peut-être temps d’éteindre votre écran, de mettre le téléphone en mode silencieux, et de …. vous mettre à lire