Nombreux sont les amoureux de culture et de technologies qui rêvent d’entamer ou de poursuivre leur parcours supérieurs dans l’un des pays les plus développés du monde dans le domaine : le Japon.

Pour beaucoup, le pays du Soleil Levant peut paraître inaccessible et intimidant, de part la haute sélectivité de son système éducatif et du coût de vie qui peut s’avérer assez onéreux. Toutefois, poursuivre ses études au Japon  dans l’une de ses 700 universités est une expérience inégalée, qui présente plusieurs avantages et ouvre plusieurs perspectives vers un avenir brillant.

 

Quel système éducatif ?

L’année universitaire japonaise commence en  Avril et s’achèvent en Mars de l’année qui suit. Le premier semestre se déroulant entre avril et septembre, et le deuxième entre octobre et mars, avec des vacances d été d’un moins (fin juillet-fin août), des vacances d’hiver (fin décembre-début janvier), et des vacances de printemps (fin février-début avril).

Il existe 5 types d’établissement supérieurs au Japon, qui proposent généralement des cursus suivant le schéma LMD comme la plupart des pays. Des études courtes peuvent durer 2 à 3 ans dans le cadre d’un Tandai (similaire à un DUT ou un BTS), un Bachelor (gakushi) dure 4 ans, un Master (shūshi) 3 ans ou plus et le Doctorat (hakase/hakushi) 2 à 3 ans. Les études médicales et paramédicales se déroulent généralement sur 6 ans.

 

  • Special Training Colleges : Formation à caractère professionnel, ces collèges sont généralement la continuité des Special Training Schools, sorte de lycées professionnels, et proposent des formations professionnalisantes de 2 ans.

 

  • Junior Colleges : Plus souvent spécialisés dans l’économie, l’éducation et les sciences humaines et sociales, ces établissements proposent des parcours qui s’étendent sur 2 à 3 ans.

 

  • Graduate Schools : Equivalentes aux deuxième et troisième cycle universitaires, soit le Master et le Doctorat.

 

  • Colleges of Technology : une formation plus spécialement professionnalisante, qui délivrent des diplômes en 5 ans et qui forment des étudiants qui aspirent à intégrer directement le marché du travail au terme de leur cursus.

 

Critères d’admission

Pour qu’un étudiant étranger intègre l’enseignement supérieur japonais, il lui faudra justifier 12 années de scolarité élémentaire et secondaire. Pour les étudiants détenant une bourse de coopération, de recherche ou d’excellence, lesquelles sont délivrées périodiquement par les ambassades du Japon dans plusieurs pays, dont le Maroc, l’accès aux études supérieures est direct.

Les autres candidats devront passer un concours général d’entrée  nommé Examination for Japanese University Admission  for International Students, afin d’évaluer leur niveau général, mais aussi leur niveau de japonais.

L’examen est composé de quatre tests : un test de langue japonaise, un test pour les matières scientifiques (physique, chimie et biologie), un test de mathématiques et un test appelé « Japan and the World » qui concernent principalement les sujets sociétaux (politique, économie…), la géographie et l’histoire.

Consultez le Japan Student Services Organizations plus d’avantages de pré-requis nécessaires à l’admission au sein d’un établissement supérieur japonais.

 

Les études de langue

Un à deux années d’études préalables en langue japonaise sont nécessaires. Les Junior Colleges, ainsi que plusieurs écoles privées proposent des années préparatoires pré-universitaires au sein de leur établissement.

Si vous candidatez auprès d’une université japonaise, votre maitrise de la langue sera évaluée à travers un concours ou un entretien d’entrée, après une étude de votre dossier, qui devra inclure une certification de votre niveau linguistique de la part d’un établissement reconnu par l’Etat ou l’université ou Japon.

 

Coût de vie et des études

 

Résultat de recherche d'images pour "yen japonais"

Le Japon reste une destination assez coûteuse, surtout pour les candidats qui ne bénéficient d’aucune bourse ou aide financière. Presque toutes les étapes du processus d’intégration d’un établissement supérieur est sujet à des frais préalables, comme les frais de candidature (150€ non remboursables), les frais d’admission (2500€ pour la première année), les frais d’inscription (environ 5000€ annuels), payables un mois avant le début du semestre.

Pour ce qui est du logement et de la nourriture, les frais peuvent s’élever à 1000€ par mois, frais de scolarité non compris. Un logement en résidence universitaire peut coûter 700€ par mois.

Procédures de candidature :

Quoique généralement, les inscriptions se fassent entre le début de novembre et la fin janvier, chaque université fixe ses propres modalités de candidature et d’inscription.

Ainsi, il convient de se référer directement à l’université choisie pour les délais, la documentation et les procédures.

Procédure du visa :

Pour obtenir un permis d’étude, le candidat international devra d’abord recevoir une lettre d’admission de l’université de choix. Une fois admis, l’université via le bureau japonais de l’immigration fournira à l’étudiant un Certificate of Eligibility (COE). Un COE a une validité de trois mois.

Cela signifie qu’il faut absolument faire sa demande de visa dans les trois mois qui suivent l’émission du COE. Le processus d’obtention de ce document est tortueux et long.

Les documents (originaux) nécessaires au dossier visa sont :

  • Un passeport en cours de validité
  • Le formulaire visa
  • 1 photo d’identité datant de 6 moins maximum.
  • Titre de séjour
  • Le Certificate of Eligibility
  • La réservation du billet d’avion
  • 230 dirhams de frais de visa à payer sur place

 

Pour plus d’informations, veuillez consulter le Site de l’ambassade du Japon au Maroc