Création d’une Fédération marocaine de coachs, séminaires de plus en plus nombreux, cours de programmation neurolinguistique (PNL), analyse transactionnelle, depuis quelques années les cabinets de coaching se sont multipliés au Maroc… au point qu’il existe désormais un coaching scolaire. Décryptage. Depuis 2012, il existe des formations certifiantes au métier de coach.

Des méthodes de coaching au secours de l’élève en perte de vitesse

Angoisse des examens, timidité excessive, sentiment de stagner, autant de maux souvent à l’origine des lacunes de l’élève. Pour être efficace et produire des résultats, le coaching scolaire doit être avant tout un accompagnement personnalisé.

Aider l’apprenant à mieux s’organiser dans son travail, lui insuffler une dose de motivation, l’aider à reprendre confiance en soi, telles sont parmi les prérogatives du coaching dédié aux jeunes. Il concerne donc tant les capacités intellectuelles que l’aspect psychologique.

A la différence de cours de soutien, il s’agit ici de s’intéresser moins au contenu des cours qu’à la personnalité de l’élève afin de lui trouver une méthode d’apprentissage adaptée. Le sens de la pédagogie et l’écoute sont donc des qualités essentielles au coach professionnel afin qu’il puisse poser son diagnostic.

Un  large public concerné mais des cas toujours individuels

Le coaching scolaire concerne aussi bien les adolescents que les jeunes adultes, collégiens, lycéens et même étudiants. Bref, de 12 à 25 ans, n’importe quel jeune peut y avoir recours. Les élèves des classes préparatoires, soumis à une rude pression, peuvent aussi y avoir besoin dans certains cas de stress excessif.

Dans certains cas, les enfants hyperactifs peuvent aussi en bénéficier. Concernant le déroulement des séances, il peut s’agir d’entretiens individuels  réguliers sur l’année ou de séances de travail en groupe. L’accompagnement peut également s’effectuer par mail ou par téléphone.

Tout le travail du coach professionnel est alors de créer une ambiance de complicité avec l’apprenant. De plus, souvent le jeune est plus enclin à suivre les conseils d’une personne extérieure plutôt que d’un proche. Les parents doivent cependant savoir que le coaching scolaire ne remplace pas les cours de soutien, il en est plutôt complémentaire.

Comparer les différentes techniques d’apprentissage

Il existe aujourd’hui plusieurs centres de coaching au Maroc ; si vous effectuez une démarche de coaching scolaire, prenez le temps de comparer les modules d’apprentissage proposés. Par ailleurs, il faut savoir que le jeune n’est pas passif dans cette démarche.

L’aide d’une personne extérieure c’est bien, mais l’objectif est bien de parvenir à ce que l’apprenant prenne conscience lui-même de ce qui l’empêche de progresser. Il doit trouver ainsi la solution en lui-même aux problèmes qui entravent sa progression en classe.

Enfin, un dernier conseil si vous optez pour une démarche de coaching scolaire : cela ne doit pas empêcher le jeune adolescent de continuer à communiquer avec ses parents à la maison sur ce que lui apporte ses séances. Et surtout, choisissez un coach ayant poursuivi une formation professionnalisante certifiée