Une gap year, littéralement « année d’écart », est une tendance qui regagne en popularité chez les jeunes diplômés, en particulier les nouveaux bacheliers. Elle désigne généralement une « pause » dans le cursus académique, que certains jeunes prennent la décision d’entreprendre afin de se ressourcer et de se concentrer sur leur développement personnel, avant d’entamer ou de poursuivre leur parcours universitaire.

Ce concept, connu également sous le nom d’année de césure en France, est une choix que l’on fait si on a envie de se ressourcer, de prendre du recul, ou encore d’investir d’avantage dans son avenir professionnel.

En effet, une année de césure ne signifie pas forcément rompre avec le monde académique ou professionnel; au lieu de voyager autour du globe, l’étudiant peut simplement marquer une pause dans son domaine d’études pour en découvrir un autre, faire un stage, travailler ou encore apprendre une langue étrangère… c’est le concept de la Gap Year Académique! Cet article vous aidera à découvrir vos possibilités.

La Gap Year académique ou professionnelle: une année de césure encadrée

Si l’étudiant craint de perdre le rythme du contexte académique, il peut choisir d’effectuer son année de césure au sein d’un programme universitaire ou linguistique, mais également professionnel (stage en entreprise).  Plusieurs universités à travers le monde proposent des programmes d’un an qui sont idéal pour une gap year productive.

L’Angleterre, le Canada, l’Australie, ou encore la Chine… que de destinations épanouissantes qui feraient de votre arrêt momentané d’études une expérience extrêmement enrichissante!

Une expérience académique

Résultat de recherche d'images pour "gap year"

 

L’étudiant peut choisir d’entreprendre d’autres études, histoire de distancer de son domaine initial sans pour autant se détacher entièrement du contexte académique. Pour ce faire, rien de mieux qu’un séjour linguistique.

Proposés par plusieurs universités à travers le monde, les études linguistiques peuvent se faire sur une année ou simplement le temps d’un semestre, pour ensuite enchaîner avec d’autres programmes, notamment un semestre académique.

Certaines université, comme lUniversité de Canterbury en Nouvelle-Zélande proposent des années de fondations durant lesquelles l’étudiant peut prendre des cours d’anglais en totale immersion, doublés de plusieurs cours préparatoires en commerce ou encore en ingénierie.

Similairement, le Griffith College Dublin en Irlande propose une année sur son campus universitaire qui s’effectue sur deux étapes, le premier semestre étant axé sur des cours intensifs de langue en groupe, et le deuxième (si le niveau d’anglais est suffisant) sur des cours dans la discipline de choix de l’étudiant (Journalisme, droit, tourisme, arts, commerce…).

Pour les plus courageux, plusieurs universités chinoises de renom (notamment l’Université de Nankai) proposent des programmes similaires, avec des cours de chinois, de cantonais ou de mandarin, mais aussi d’anglais, ainsi que des cours académiques en anglais dans le domaine de choix de l’étudiant. Le tout dans un contexte moderne, innovant et surtout, totalement dépaysant!

Une expérience professionnelle

02

 

Plusieurs grandes écoles de commerces encouragent leurs étudiants à prendre une pause en plein milieu de leur parcours afin d’entreprendre un stage professionnel en entreprise. Dans certains établissements, une année de césure est même obligatoire.

A l’instar de l’année/semestre d’échange, tous les étudiants sont tenus de partie en stage d’entreprise au moins une fois durant leur parcours, surtout avant le choix de leur spécialisation définitive.

Même quand la césure est optionnelle, elle reste un choix populaire parmi les étudiants, qui peuvent se consacrer entièrement au milieu professionnel comme ils peuvent choisir d’y procéder par alternance (études + stage).

La césure professionnelle est un excellent moyen de fournir des étudiants expérimentés et moins « désemparés » au terme de leur parcours universitaire. D’autant plus que de plus en plus d’étudiants osent le stage à l’étranger, qui leur permet une immersion autant linguistique que sociale et professionnelle.

Les universités qui encouragent cet intervalle accompagnent généralement leurs étudiants tout au long des procédures administratives. Les étudiants retournent motivés et moins perdus quant à leur avenir professionnel. Ils se fixent un cadre de travail pour leur premières années de carrière et commencent déjà à étoffer leur CV.

Consultez notre liste de partenariats pour choisir votre école supérieure de commerce idéale : la plupart proposent (ou exigent) une année de césure professionnelle en 2ème ou 3ème année.