Les métiers de stylisme-modélisme se déploient en un large éventail d’activités, depuis l’aspect artistique et créateur jusqu’à des fonctions commerciales tels chef de produit ou directeur de boutique, nous vous invitons à découvrir un univers de la mode où la résistance au stress est une qualité première…

 Styliste-modéliste

Travailler les tissus, les lignes, les formes et les couleurs ; imprimer son empreinte sur les vêtements, ou encore anticiper sur les prochaines tendances de mode, tels sont les fonctions ayant trait au métier de styliste-modéliste. Ce créateur de mode doit être doté d’un sens artistique avéré.

Son travail se décline en plusieurs étapes : dessiner des ébauches et des esquisses sur le papier afin d’aboutir au prototype du patron, finaliser le choix du modèle sur ordinateur, transmettre les informations nécessaires aux fabricants ; bref, il intervient tout a long du processus de fabrication de la pièce.

Son imagination et son goût de l’innovation se nourrissent de l’air du temps : Salons professionnels de mode, magazines, défilés ou tout simplement l’observation attentive de gens dans la rue. Ajoutons que le styliste doit être doté d’une bonne condition physique et psychologique pour parfois supporter des journées de 10 heures de travail d’affilée…

 Costumier

Sous l’impulsion du créateur de costumes, le costumier confectionne les vêtements adaptés au milieu artistique dans lequel il évolue : théâtre, cinéma, télévision ou danse. Il doit être doté d’une très bonne culture générale en matière de costumes d’époque.

A quoi il faut rajouter des compétences techniques de moulage et de méthodes de coupe. L’audace fait partie de ses qualités car il peut être amené à faire des retouches ou des modifications si les circonstances l’exigent.

Chef de produit

Depuis la conception du vêtement jusqu’à sa commercialisation, il est responsable du lancement du produit sur le marché. Fin observateur, il est doué d’un sens de l’anticipation remarquable.

Le chef de produit doit en effet analyser les attentes des clients, étudier l’évolution des ventes ou encore mener une veille concurrentielle afin d’être toujours au fait des dernières tendances. Ce métier polyvalent exige également des compétences en marketing afin d’optimiser la communication sur le produit.

Ingénieur textile

Travailler les matériaux textiles, élaborer des tissus qui résistent aux UV, températures extrêmes ou aux tâches, proposer des fibres nouvelles ou encore développer des matières antibactériennes, telles sont parmi les prérogatives de l’ingénieur textile. Il doit disposer d’une parfaite maîtrise des dernières technologies ayant trait à l’industrie textile.

Le contrôle de la qualité fait également partie de ses fonctions. Par ailleurs, des compétences commerciales de négociation lui sont nécessaires car ce technicien peut également être chargé de missions d’achats concernant des matières premières par exemple.

Sans oublier une bonne connaissance de la langue anglaise s’il est amené à évoluer à l’international, ce qui est de plus en plus le cas dans une économie mondialisée.

Les formations en France

Il existe en France plusieurs cursus publics et privés qui préparent aux métiers de la mode. Concernant les Brevets de Technicien Supérieur, il existe un BTS Design de mode, textile et environnement.

Si vous choisissez l’option mode, c’est pour apprendre à concevoir et réaliser des vêtements. Vous évoluez alors en tant que créateur mais tout en étant en relation avec les autres services de promotion et de vente. Sachez aussi que ce diplôme vous ouvre également les portes de secteurs d’activités voisins telle la décoration ou l’art de l’ameublement.

Si en revanche vous choisissez l’option Textile, matériaux et surfaces, vous évoluerez davantage dans les activités de recherche sur les matières, couleurs et motifs. Vous réaliserez des maquettes et échantillons que vous proposerez à des industries diverses comme la cosmétique.

Ces formations durent 2 ans et sont accompagnées de stages en entreprise de 4 à 6 semaines. Concernant les conditions d’accès, ce diplôme s’adresse essentiellement aux titulaires d’un baccalauréat scientifique ou technique. L’admission est également conditionnée à une sélection sur dossier ainsi qu’une présentation de travaux personnels et un entretien de motivation.

Quant au contenu des cours, on y retrouve à la fois des enseignements généraux tels la philosophie, l’économie ou les langues étrangères et des enseignements spécifiques tels l’expression plastique, la culture design ou encore des modules en laboratoire de création.

Pour un cursus plus long, vous pouvez par la suite poursuivre avec une Licence Professionnelle Habillement, mode et textile. Il s’agit d’une formation en alternance d’une durée d’un an, avec 560 heures d’enseignement et 8 mois de stage en entreprise durant lequel l’étudiant participera à l’élaboration d’une collection.

Vous avez le choix entre 2 options possibles : Technicien de création ou Modéliste industriel. Cette formation spécialisée propose des modules assez techniques tels la connaissance de la maille, les nouvelles matières ou encore les techniques de modélisme et les outils du designer.

Ce diplôme est notamment préparé à l’Université Lumière-Lyon 2. Enfin, sachez aussi qu’il existe plusieurs écoles de mode, particulièrement à Paris et qui offrent des formations en stylisme.

C’est ainsi le cas de l’école privée Mod’Art international qui propose un Bachelor Styliste et Modéliste ainsi qu’un Mastère « Direction artistique et Management de collection ». Vous pouvez même y poursuivre un MBA « Mode, Luxe et Art de vivre ».

Quant aux frais de scolarité, ils s’y élèvent à 8850 euros par an pour les étudiants hors union-européenne.

Les écoles de stylisme ailleurs en Europe

Le saviez-vous ? Les écoles belges de mode sont parmi les meilleures au monde. A elle seule, la capitale Bruxelles accueille 4 écoles de stylisme. Au total, ce sont 10 écoles de mode qui existent en Belgique et qui reçoivent des étudiants du monde entier. Parmi les plus importantes :

L’Académie Royale des Beaux-arts d’Anvers : sans doute la plus prestigieuse de toutes les écoles belges de mode. Elle offre une formation étalée sur 3 à 4 ans pour l’obtention du Master. L’admission y est soumise à un examen d’entrée qui a lieu en été.

Le Directeur de l’école n’est autre que le créateur anversois Walter Van Beirendonck. Sachez que le Master proposé par le département de mode de l’Académie figue en 3ème position du Global Fashion School Rankings de la plateforme de mode britannique The Business of Fashion.

L’ENSAV La Cambre : elle propose un Master en 5 ans orienté sur 2 axes : stylisme et création de mode.

L’Atelier Lannaux : cette école privée de stylisme propose des formations au prêt-à-porter haut de gamme. Le cursus d’étale sur 3 ans et l’admissibilité est soumise à un dossier de dessins ainsi qu’un entretien. Les frais de scolarité (le Minerval) s’élèvent à 6850 euros.

L’Ecole Supérieure des arts (ESA) Saint-Luc à Tournai: L’école délivre un diplôme de Bachelier en Arts Plastiques, Visuels et de l’Espace. La formation se décline en 6 options au choix : Créations d’intérieurs, Graphisme, Photographie, Publicité, Stylisme de Mode, Stylisme de l’Objet.

L’Académie Royale des Beaux-arts de Gand : c’est l’une des rares écoles à posséder un département mode qui ne nécessite pas de concours d’entrée. Elle propose un diplôme de Bachelier en 3 ans suivi d’un Master en 1 an.

Enfin, sachez que pour un cursus d’études de stylisme à l’étranger, vous pouvez également opter pour l’Angleterre. Le Royal College of Art ainsi que l’école Central Saint Martins, tous deux situés à Londres, font partie des meilleurs établissements de mode au monde.

Le taux d’insertion professionnelle de leurs étudiants est très élevé et leurs lauréats sont régulièrement en tête des concours de mode internationaux. A lui seul, le Royal College of Art propose une vingtaine de Masters, depuis la Création textile jusqu’à la bijouterie en passant par le Design de produits.

Cet établissement n’a pas d’équivalent en France ; il s’agit en effet d’une université multidisciplinaire tout en étant un lieu de pratique et de création au sein de studios dotés des dernières technologies de pointe.