Si vous cherchez une destination peu onéreuse compatible avec une qualité de l’enseignement supérieur, étudier en Belgique peut s’avérer un choix judicieux. dans la fédération de Wallonie, soit la partie francophone de la Belgique, existe depuis 1834 l’Université Libre de Bruxelles (ULB), un établissement au cœur de l’Europe et ouvert à la diversité des cultures. Zoom.

Une université francophone au cœur de l’Europe

L’Université Libre de Bruxelles, c’est d’abord un enseignement francophone de qualité associé à une recherche de pointe. Jugez plutôt: quatre Prix Nobel scientifiques, une médailles Fields de mathématiques sans oublier deux prix Marie-Curie en sont issus. L’ULB a mis en place une politique d’implication dans l’espace européen de sorte à ce qu’elle participe aujourd’hui à près de 130 projets de recherche financés par le programme-cadre européen. L’ULB en chiffres, c’est:

  • douze facultés, deux écoles et un institut: Philosophie et Sciences sociales-Lettres, Traduction et Communication-Droit et Criminologie-Faculté Solvay Brussels School of Economics and Management-Sciences psychologiques et de l’Education-Architecture-Institut d’études européennes-Faculté des Sciences-Ecole inter facultaire de bio ingénieurs-Ecole Polytechnique de Bruxelles en sciences appliquées-Faculté de Médecine-Faculté de Pharmacie-faculté des Sciences de la Motricité-Ecole de Santé publique
  • 40 programmes de 1er cycle (Bachelier sanctionnant les trois premières années du cursus universitaire)
  • 150 Masters
  • 65 Masters de spécialisation
  • 3 programmes Erasmus Mundus (2ème cycle)
  • 4 campus

Une Université engagée pour l’environnement

Depuis 2009, l’ULB a mis en place un système de management environnemental (SME) avec des projets pilotes dans plusieurs domaines, parmi lesquels l’énergie, la mobilité, la gestion intégrée des déchets ou encore une politique de réduction des impressions. En outre, son campus universitaire de Solbosch est le premier campus labellisé “Label Entreprise  éco-dynamique” pour son management environnemental.

Une université ouverte à l’international

Le tiers de l’effectif de l’ULB est constitué d’étudiants étrangers et l’établissement à développé de multitudes programmes européens de mobilité pour favoriser l’échange d’étudiants. certains de ces programmes ont reçu le label Erasmus Mundus qui concerne la coopération internationale en matière d’enseignement supérieur. Ainsi, l’ULB coordonne les programmes Erasmus Mundus suivants concernant les Masters:

  • IT4BI Masters: Information Technologies for Business Intelligence
  • Tropimundo: Tropical Biodiversity and Ecosystems
  • BDMA: Big Data Managment and Analytics

Concernant les programmes Erasmus Mundus PhDs:

  • GEM: Globalisation, the EU and Multilateralism
  • IT4BI Dc: Information Technologies for Business Intelligence Doctorat
  • GEM STONES: Globalisation, the EU and Multilatralism

Vous pourrez avoir plus d’informations sur les programmes Erasmus de l’université en cliquant ici. L’ouverture à l’international se concrétise également par des partenariats avec des établissements de renom tels l’université de Berkeley, Oxford et Cambridge.

Une offre de formation d’une extraordinaire diversité

Les disciplines proposées par l’ULB recouvrent un large éventail de domaines tant scientifiques que sociaux ou littéraires. Ainsi son école Polytechnique propose des filières telles le biomédical, la chimie et sciences des matériaux ou encore l’électromécanique. Quant à la faculté des sciences psychologiques, elles présente des formations pointues comme le Master de spécialisation en Gestion des risques et bien-être au travail. L’offre de Masters est également foisonnante et concerne une multitude de savoirs, depuis le Master en Sciences économiques, orientation économétrie jusqu’au Master Bioingénieur en chimie et bioindustries ou encore le Master en sciences et gestion du tourisme, sans oublier le Master de spécialisation en notariat, vous aurez l’embarras du choix… Concernant les conditions d’admission pour étudiants étrangers, il est exigé la mention “Assez bien” au baccalauréat ainsi qu’une équivalence au Certificat de l’enseignement secondaire supérieur (CESS) de la Fédération Wallonie-Bruxelles”. Attention, pour certaines filières comme les Lettres ou la Communication, il est demandé l’obtention du niveau B2 de langue française du cadre de référence européen. Pour l’ensemble de la procédure d’inscription, vous aurez davantage d’informations en cliquant ici. Enfin, sachez que le coût des études est peu élevé en Belgique; le Minerval (droits d’inscription) s’élève en moyenne à 835 euros par an.