Le japon est un pays particulièrement attirant. Sa culture unique et son développement technologique en font une destination de rêve. Étudier au Japon peut être l’occasion inouïe de découvrir cette culture de l’intérieur. Seulement voilà, l’apprentissage de la langue japonaise peut décourager certains étudiants. Si vous n’êtes pas encore prêt à vous lancer dans des cours intensifs de japonais, sachez qu’il est possible d’étudier en anglais au Japon. L’anglais est désormais une langue très répandue dans le milieu académique comme dans le monde du travail. Ainsi, les universités japonaises souhaitant attirer des étudiants internationaux intègrent de plus en plus de programmes en anglais dans leurs cursus. Voici tout ce que vous devez savoir avant de vous lancer dans l’aventure et d’étudier en anglais au Japon.

Pourquoi étudier en anglais au Japon?

Étudier dans une langue d’avenir

L’anglais est véritablement une langue d’avenir. C’est aujourd’hui la langue la plus répandue dans le monde professionnel, aussi bien dans le monde des affaires que dans les métiers des sciences et de l’ingénierie.Étudier en anglais, c’est aussi profiter du système d’enseignement anglo-saxon, reconnu pour sa qualité et pour sa grande adaptabilité au marché du travail.

Découvrir un pays unique

La culture japonaise est au croisement de la tradition et de la modernité, tout en gardant une touche d’originalité dans toutes ses expressions. On est loin de l’application d’un modèle de modernité occidental tel quel. Au contraire, les japonais ne cessent d’innover et de créer de nouvelles manifestations culturelles en puisant dans leur propre patrimoine. Et ce que ce soit dans la musique, le cinéma, les mangas, les arts, les jeux vidéos ou les activités de plaisance. Étudier en anglais au Japon, c’est l’occasion de découvrir un pays unique de par sa culture et ses modes de vie.

Se construire une carrière à l’international

Comme nous l’avons déjà mentionné, un diplôme anglophone vous ouvre à plusieurs opportunités, surtout si vous ambitionnez de construire une carrière à l’international. Mais ce n’est pas tout. Le fait d’étudier dans un pays étranger, surtout un pays aussi iconoclaste que le japon, est un vrai plus pour votre CV. Pour les recruteurs d’entreprises et d’organisation international, c’est la preuve que vous êtes mobile et flexible, des atouts très apprécié sur le marché du travail actuel.

Le système universitaire japonais

Si les dates de début et de fin des semestres peuvent varier, le Japon suit néanmoins un schéma LMD classique comme dans la majorité des pays. C’est-à-dire des études supérieurs en trois cycles : licence, master et doctorat. L’année universitaire japonaise commence en  Avril et s’achèvent en Mars de l’année qui suit. Les étudiants ont généralement en été, en hiver et au printemps.

On retrouve trois types d’établissement d’études supérieures au Japon : les universités nationales directement financées par l’Etat japonais, les universités publiques et les universités privées. Le système d’enseignement est de haute qualité avec plusieurs universités japonaise dans entre les 300ème et 500ème places du classement mondial. De même, les universités japonaises peuvent être très sélectives, en particulier avec les étudiants étrangers.

Le coût des études au Japon

Le Japon fait partie des destinations d’études les plus chères. Cela dit, si ce projet d’étude vous passionne, il sera dans votre intérêt d’investir pour étudier en anglais au Japon. Cela ne peut qu’être un plus pour votre cursus.

Les frais de scolarité

Les frais de scolarités varient selon le type d’établissement, mais restent élevées dans l’ensemble. Dans les universités nationales, une première année d’études coûte en moyenne 6815 euros. Ces établissements font aussi partie des plus sélectifs au Japon. Les frais de scolarité dans les universités publiques sont encore plus élevées, à raison de 7828 euros pour une première année d’études en moyenne. À côté de cela, les frais des universités privées sont tout bonnement exorbitants. Mais rassurez-vous, les frais diminuent avec les années de formation.

Le logement

Le prix du logement peut varier sensiblement d’une ville à l’autre. Mais généralement, cela peut se révéler cher. Ceci est tout simplement dû à la structure du pays. Le Japon est une île rocheuse avec peu de terrains exploitables. La population est très concentrée dans les grandes villes ce qui rend le fait de se loger difficile. Un logement universitaire coûte environ 300 euros par mois, tandis qu’un appartement privé peut coûter entre 500 et 600 euros par mois.

Les dépenses quotidiennes

Les dépenses quotidiennes suivent la tendance des autres dépenses. Elles sont beaucoup plus élevées que dans beaucoup de pays, y compris la France. Globalement, nous vous conseillons de prévoir 1000 euros par mois pour vivre au Japon. Bien sûr, en fonction de votre mode de vie, ce montant peut varier.

La procédure pour étudier en anglais au Japon

S’informer sur les universités japonaises

Avant de se lancer dans des études à l’étranger, construire son projet d’études est important. C’est ce qui va vous permettre de faire les choix les plus adaptés lorsque vous recherchez des universités japonaises. Vous devez vous informer bien à l’avance sur les universités japonaises et faire une première sélection en fonction de vos objectifs. Faites attention à vérifier que vous remplissez les conditions d’admission pour maximiser vos chances d’admission.

Préparer sa certification d’anglais

Pour étudier en anglais au Japon, il vous faut un justificatif prouvant votre maîtrise de la langue. Il existe divers tests et certifications d’anglais, vous devez choisir une certification largement reconnue par les universités japonaises visées. Si vous avez déjà obtenu une certification d’anglais, vérifiez qu’elle est toujours valide. Par contre, si votre niveau a besoin d’amélioration, pensez d’abord à améliorer votre anglais au quotidien, voire à faire une séjour linguistique en anglais.

Plan A : trouver un partenariat d’étude

Des universités de divers pays s disposent d’accords d’échanges avec des universités japonaises, ce qui facilite grandement les démarches et les formalités. C’est surtout le cas d’universités européennes et américaines. Vous aurez donc à vous inscrire dans une licence au sein d’une université européenne, par exemple, et vous pourrez faire un échange de 6 mois à 1 an au Japon. Cette formule, quoi que détournée, est très recommandée pour les étudiants plus jeunes. En plus de vous faciliter les formalités, elle vous permet de minimiser le choc culturel.

Plan B : étudier au Japon sans partenariat

Vous pouvez aussi choisir d’étudier directement au Japon. Mais sachez que les formalités seront un peu plus complexes. Il vous faudra passer le test “Examination for Japanese Université” (UEJ) qui évalue le niveau général et aussi le niveau en langue japonaise. Mais vous pouvez contourner le test de langue si vous postulez à une formation en anglais. De plus, toutes les universités japonaises ne se référent pas au UEJ. Vous pouvez donc quand même rejoindre une université japonaise sans passer ce test.

L’inscription aux universités japonaises

Les délais et les procédures peuvent varier d’une université à l’autre. Nous vous conseillons donc de prendre cas par cas pour respecter les délais et les procédures de chaque université de votre choix. De manière générale, les inscriptions se font entre novembre et fin janvier pour une rentrée en avril. L’inscription doit se faire individuellement, auprès de chaque école, car il n’y a pas de système centralisé comme en France ou en Allemagne.

Le Visa étudiant

Une fois que vous aurez reçu une lettre d’admission d’une université japonaise, vous pouvez commencer la procédure de Visa. Pour construire votre dossier et déposer votre demande de Visa étudiant long séjour, nous vous conseillons de contacter l’Ambassade du Japon au Maroc, basée à Rabat.

Les meilleures universités anglophones au Japon

University of Tokyo

Sophia University

Hokkaido University