Ingénierie biomédicale

Aujourd’hui, La Factory a choisi de s’intéresser à un domaine très prometteur, mais dont peu d’étudiants connaissent l’existence : l’ingénierie biomédicale !

Qu’est ce que l’ingénierie biomédicale ?

L’ingénierie biomédicale consiste à appliquer les techniques et principes de l’ingénierie dans le domaine médical : le but étant le développement d’appareils de diagnostic des patients, développement d’appareils relatifs au traitement des patients, contrôle des systèmes biologiques, etc. C’est un mélange de médecine, d’ingénierie, de biologie et de physique !

L’ingénierie biomédicale est un domaine vaste et pluridisciplinaire. Ses principaux domaines sont :

  • L’imagerie médicale et l’optique médicale : Les techniques d’imagerie sont souvent essentielles au diagnostic médical et sont généralement complexes comme la radiologie numérisée, la mammographie et l’échographie.
  • L’instrumentation médicale et les dispositifs médicaux : comme les stimulateurs cardiaques, les pompes à perfusion, les générateurs de dialyse, les organes artificiels, Les implants dentaires et les verres correcteurs.
  • Le génie tissulaire, moléculaire et cellulaire : Un des buts du génie tissulaire est de créer des organes artificiels pour les patients ayant besoin de greffes d’organes. Des ingénieurs font actuellement des recherches sur les méthodes de création d’organes comme la technologie de l’impression en 3D d’organes.
  • La bioélectricité
  • Les biomatériaux
  • La biomécanique

Prothèses biocompatibles, dispositifs médicaux et équipements d’imagerie et de diagnostic (tels que l’électroencéphalographe et l’imagerie par résonance magnétique (IRM) sont des fruits de l’ingénierie biomédicale.

L’ingénieur biomédical est donc un spécialiste des matériels et équipements de haute technologie destinés au secteur hospitalier, aux établissements de soins et aux professionnels de la santé.

Les débouchés de l’ingénierie biomédicale

L’ingénierie biomédicale offre des débouchés aussi bien au sein des entreprises industrielles que dans les centres universitaires et hospitaliers, ou encore les agences gouvernementales. Cette formation permet en effet d’exercer des fonctions diverses et variées dont nous citons quelques unes :

  • Homologation de matériel biomédical
  • Formation de personnel qualifié
  • Recherche et développement
  • Achat, gestion et entretien du matériel biomédical
  • Enseignement

La nature du travail de l’ingénieur biomédical

Tout d’abord la conception d’équipements médicaux fiables : il conçoit des appareils médicaux de natures différentes (scanners, IRM, appareils de réanimation, prothèses etc) et veille à leur bon fonctionnement afin d’apporter la meilleure qualité de soin aux patients.

Il a également un rôle de conseiller en matière de nouvelles acquisitions et renouvellement des dispositifs médicaux.

Suivi et maintenance du matériel : entretien des équipements médicaux et réparations éventuelles, le tout dans le respect des normes de qualité et des réglementations (à l’aide d’une équipe de techniciens biomédicaux à son service).

Formation à l’utilisation du matériel : il veille à ce que le personnel médical maîtrise l’utilisation de ses équipements, organise des séances de formation si nécessaire, la sécurité étant toujours sa priorité.

Les formations d’ingénierie biomédicale

Pour accéder au métier d’ingénieur biomédical, une formation en génie biomédical adéquate est nécessaire : elle inclue physique, chimie, biologie et médecine, en plus des technologies de l’information et de la communication.

Le niveau de la formation requis est de bac +5, soit un des diplômes suivants :

⦁ Master en génie biomédical.
⦁ Diplôme d’ingénieur spécialisé en biomédical.

Secteurs et métiers de l’ingénierie biomédicale

Ingénieur biomédical hospitalier

Responsable des équipements médicaux dans son établissement et de leur utilisation, il supervise les performances et la maintenance. Il est à la tête d’une équipe de techniciens.

Ingénieur qualité, affaires réglementaire

Responsable du respect des normes qualité, de la conformité des équipements. Il participe également aux essais de validation clinique.

Ingénieur conseil

Travaille généralement dans une société de conseil en matière de stratégie d’équipement hospitalier, il s’assure de leur qualité mais aussi de leur maintenance.

Ingénieur recherche et développement

Il participe à la conception de nouveaux équipements médicaux dans le respect des normes de qualité imposées.

Ingénieur d’application

Il a un rôle de conseil: il forme l’équipe technique qui s’occupe de la commercialisation ainsi que le corps médical au niveau de l’utilisation.

Ingénieur système d’information santé

Conception et développement de logiciels et applications pour la santé et coordonne les systèmes d’information santé.