A l’instar du domaine de cinéma, les métiers de restauration, de gastronomie et d’hôtellerie impliquent beaucoup plus de fonctions et de spécialités que celles que nous connaissons tous. Il existe des métiers pratiques, comme il y a des métiers plus managériaux.

C’est donc pour cette raison qu’il faut bien savoir s’orienter avant d’entreprendre ce genre d’études, car bien que certains établissements supérieurs offrent la possibilité de faire un parcours généralistes, d’autres se positionnent exclusivement sur l’un des spécialités. Les études d’hôtellerie et de restauration sont des études d’excellence, qui exigent un projet d’études mûri.

Plusieurs écoles, notamment en France, proposent des cursus en arts culinaires et des formations en restauration classique, comme l’école de l’environnement et du cadre de vie Tecomah.

Celle-ci dispense des bacs professionnels en commercialisation et service de la restauration, et propose des Brevet professionnel et Cuisine, ainsi que des Certificat d’Aptitude Professionnelle dans plusieurs domaines comme la cuisine, la pâtisserie ou encore le CAP Chocolatier Confiseur.

D’autres établissements, comme l’Ecole Hôtelière de Provence, offrent des formations en alternance, des BTS Restauration et plusieurs CQP (certificats de qualification professionnelle).

Quels sont les métiers liés au domaine de l’hôtellerie et de la restauration ? Et où peut-on accéder à ce genre d’études ?

Les métiers de la cuisine

Résultat de recherche d'images pour "restauration"

Les métiers de la restauration sont donc nombreux et variés, voici donc une brève présentation des plus proéminents, ainsi que la description des parcours académiques classiques qui y donnent accès.

 

Cuisinier

Le cuisinier participe activement au processus d’élaboration des menus.

Il choisit également avec soins les aliments nécessaires à la confection des plats, des desserts et des entrées.

Il est tenu d’obéir à un certain nombre de normes d’hygiène, et à faire preuve d’une grande assiduité et discipline. Un peu comme un soldat, il obéit aux ordres du chef et suis docilement les règles de sa cuisine, tout en supportant la grande charge et les longues heures de travail.

C’est une discipline qui demande notamment une ouverture au travail en équipe et aux différentes fluctuations et imprévus du métier.

Une carrière en restauration implique souvent un plan d’études longtemps mijoté,  soit dès le lycée. En effet, un baccalauréat professionnel option hôtellerie est idéal pour un début de parcours dans ce domaine.

Ensuite, vous pouvez entamer votre parcours supérieur, le mieux serait d’intégrer un BTS hôtellerie-restauration option art culinaire, art de la table et du service, proposé dans plusieurs établissements français notamment :

 

 

Cliquez ici pour plus d’établissements proposant cette formation.

Ce Brevet forme des étudiants possédant des aptitudes pour diriger, former et animer une équipe, tout en étant capable de fidéliser et de développer la clientèle.

Un titulaire de ce diplôme également déboucher sur des licences professionnelles dans différentes spécialités de l’hôtellerie, notamment le management en restauration collective et commerciale, ou encore d’une unité de restauration à thème.

Chef de cuisine

Résultat de recherche d'images pour "chef cuisinier décoré"

Le métier de chef cuisiner est, évidemment, la fonction vedette du domaine.

Le chef de cuisine peut toucher un salaire variant selon la nature de l’établissement dans lequel il exerce, et peut s’élever à 6500 € en région parisienne.

La formation qui donne accès à cette carrière est pourtant assez similaire aux autres métiers, notamment de cuisiner. Ainsi, une formation technique en hôtellerie est le diplôme de base.

Il est possible de se former dans des écoles spécialisées, comme l’institut d’arts culinaires et de management hôtelier Le Cordon Bleu de Paris. Cet établissement de renommée propose un diplôme type Bachelor en Cuisine.

Mais quel que soit le nombre de diplômes cumulés, on devient chef de cuisine qu’après de nombreuses années d’expérience acquise en tant que cuisinier.

 

Traiteur

Outre sa mission purement commerciale, le traiteur doit aussi maîtriser certaines techniques culinaires, et donc être gourmet, connaisseur en la matière et créatif.

Plusieurs établissements dispensent des formations spécialement ouvertes sur le métier de traiteur-organisateur de réception. Du reste, le parcours universitaire reste le même, à savoir bac pro/techniques-bts-école spécialisée.

Professionnellement, et après plusieurs années d’expériences et d’innovations, le traiteur peut se lancer dans la restauration, et donc troquer son tablier contre une toque de chef cuisinier.

Si l’équipe pratique reste l’une des caractéristiques fondamentales du métier, les recruteurs sont de plus en plus intéressés par les diplômés des grandes écoles de commerce, pour occuper des postes de gestion et de management. Pour plus d’informations sur ce volet des études de restauration et d’hôtellerie, rendez-vous la semaine prochaine pour une deuxième partie.