Le Canada est réputé pour la diversité de ses programmes universitaires et l’abondance de ses débouchés professionnels, avec plus de 10.000 cursus relatifs à diverses formations, du premier au troisième cycle, qui offrent tous la perspective d’obtention de diplômes reconnus mondialement.

Parmi les universités les plus prodigieuses et les plus anciennes du Québec, se trouve l’Ecole des hautes études commerciales de Montréal (ou HEC Montréal), qui offre plus de 25 certificats en gestion de premier cycle, des baccalauréats et maîtrises dans différentes spécialités en deuxième cycle, et d’un doctorat en administration en troisième cycle,  ainsi qu’un riche programme d’échange.

Le système d’étude québécois est un système hybride, car fortement influencé par l’université américaine mais s’inspirant néanmoins du style universitaire français.

Similairement, à HEC Montréal, l’étudiant pourra opter pour l’un des cheminements linguistiques qui lui conviendra le mieux, à savoir entre un cursus universitaire français, bilingue ou encore trilingue, où sont dispensés des cours de bases et optionnels en français, anglais ou espagnol. Le système de notation se base sur les crédits nord-américains, qui déterminent l’accessibilité à tel ou tel programme, ainsi que sa validation.

I. Premier cycle

hec-montreal

Baccalauréat :

Le baccalauréat s’étend sur deux premières années généralistes et une troisième année de spécialité. L’accessibilité à ce diplôme requiert 13 années de scolarité antérieures. Pour les lycéens québécois, un DEC québécois suffirait.

Toutefois, un bachelier français (en S ou ES), ou simplement issu d’un cursus scolaire de 12 années, devra compléter son parcours soit par une année préparatoire au sein de l’université même, soit par une année universitaire ou de classes préparatoires en spécialité commerciale ou scientifique.

Les baccalauréats proposés à HEC sont le Baccalauréat en administration des affaires (B.A.A) qui sanctionne 120 crédits avec une année préparatoire, sinon 90 crédits avec un DEC, et le Baccalauréat en gestion (90 crédits).

L’étudiant peut également opter pour des études à temps partiel, à l’issue desquelles il obtient un  certificat de 30 crédits qui lui permettra éventuellement de maximiser ses chances d’acquérir les compétences nécessaires pour trouver un poste plus adapté à ses compétences, ou encore d’obtenir ,par cumul, un baccalauréat spécifique.

Ces certificats touchent la totalité du domaine de la gestion (Marketing, entrepreneuriat, finance, management, sciences comptables, etc.). Les cours relatifs à cette certification sont généralement dispensés le soir, en fin de semaine, ou encore exclusivement en ligne.

II. Deuxième cycle :

Pour ce qui est du deuxième cycle, l’université propose des programmes visant à munir l’étudiant d’une expertise avancée dans le domaine de la gestion et ses variantes. Le choix peut se faire selon les penchants académiques et l’adéquation des antécédents universitaires. Ainsi, les formations et diplômes proposés en deuxième cycle sont :

  • Les maîtrises en sciences de gestion : Disponibles en plusieurs spécialités, ce diplôme dont le programme s’étale sur deux ans est accessible aux étudiants ayant complété leur premier cycle ou, titulaires d’un Master 2/ BAC+5)
  • Les maîtrises professionnelles : cette formation spécialisée offre des parcours en droit, en management des entreprises culturelles, en management et développement durable et en sciences et commerce électronique.
  • Le diplôme d’études supérieures spécialisées : Ce programme –d’un an pour le cursus à temps plein et de quatre pour le temps partiel- propose des spécialisations aussi nombreuses que polyvalentes, notamment en communication et marketing, en fiscalité, en gestion et développement durable, en ressources humaines, entre autres. Le site internet fournit davantage d’informations concernant la nature de chacun de ces programmes, et leurs spécificités d’admissions.
  • Les microprogrammes : Ce sont de courtes formations de spécialité dont la validation se fait avec 15 crédits et est couronnée par un certificat d’étude.

III. Troisième cycle :

Le troisième cycle comporte un programme de Ph.D en administration, formation bilingue qui offre un large choix de spécialisation en matière de gestion.

IV. L’échange :

1283430-arrivee-prochaine-hec-montreal-centre

HEC Montréal propose un répertoire d’échange extrêmement intéressant et diversifié, et le choix s’étend sur des partenariats dans plus de 35 pays et une centaine d’universités toutes aussi prodigieuses les unes que les autres à travers le monde.

Le semestre en échange permet d’affiner ses habiletés académiques et prochainement professionnelles, ainsi que d’acquérir voire perfectionner ses atouts linguistiques, tout en s’ouvrant à de nouveaux paysages et milieux culturels.

L’école offre un suivi personnalisé tout au long de l’expérience d’échange, laquelle peut également aboutir à une opportunité de stage professionnel au sein du pays d’échange. Faire partie d’un programme de mobilité présente des perspectives inégalées d’épanouissement personnel, académique et bien-entendu professionnel.