Vous êtes attiré par les études de langues étrangères? Vous souhaitez savoir comment devenir traducteur? Il existe des formations en France et à l’étranger dédiés aux métiers de la traduction. Zoom sur une profession internationale faite pour les natures curieuses et ouvertes sur le monde.

Devenir traducteur? Des spécialités diverses

Transposer un texte écrit ou une conversation orale d’une langue étrangère (la langue source) à la langue maternelle (la langue cible), telle est la vocation du traducteur. Ce professionnel du langage maîtrise une 2ème et une 3ème langue étrangère. En outre, il doit avoir une connaissance parfaite de sa langue maternelle, tant du point de vue de la syntaxe écrite que de l’expression orale. Enfin, aux compétences linguistiques vient s’ajouter une culture générale internationale et une curiosité intellectuelle qui lui sont indispensables. Quelles sont les différentes facettes de la traduction? Quelles en sont les spécialités? Vous verrez qu’elles sont plus nombreuses qu’on ne le croit communément.

Traducteur littéraire

Il travaille le plus souvent en tant qu’indépendant free-lance au service de maisons d’édition pour lesquelles il traduit des ouvrages et des livres d’auteurs. Sa traduction doit être la plus précise possible et être fidèle à la lettre mais aussi à l’esprit du texte. C’est en cela que le traducteur est aussi un interprète; les nuances de la langue et ses subtilités ne doivent pas lui échapper, qu’il s’agisse d’un roman, une nouvelle ou une biographie. Le traducteur littéraire peut également travailler sur des supports plus pratiques, tels des articles de journaux étrangers ou encore des guides touristiques.

Traducteur technique

La traduction technique est une activité spécialisée dans la documentation technique. Il peut s’agir de documents de travail qui touchent à des secteurs d’activité très variés: santé, biomédical, juridique, financier, commercial, informatique, bref le traducteur technique est amené à intervenir dans plusieurs domaines. Comme il faut avoir une parfaite maîtrise de la terminologie et du lexique technique, ce professionnel se spécialise généralement dans l’une des disciplines de prédilection, qu’il s’agisse de sciences, nouvelles technologies, ou de droit international. Ainsi, le traducteur assermenté est celui qui a reçu des autorités judiciaires l’habilitation à effectuer des traductions de documents officiels et administratifs. Comme pour le traducteur littéraire, la maîtrise de l’anglais lui est essentielle, même s’il peut se spécialiser dans d’autres langues allemandes, espagnoles, chinoises ou autres. Il existe même des traducteurs polyglottes qui parlent plusieurs langues étrangères.

Traducteur audiovisuel

Accomplir des doublages et des sous-titrages de films et de documentaires, c’est la vocation première du traducteur audiovisuel. Il évolue généralement avec un statut d’indépendant et exerce tant pour la télévision que pour le cinéma et même la radio.

Traducteur-interprète de conférence

Lors de conférences internationales ou de réunions commerciales rassemblant des personnes de différentes nationalités, il assure la traduction verbale des discours et des propos. Il s’agit le plus souvent d’une traduction simultanée, autant dire qu’une parfaite résistance au stress est de mise pour exercer cette activité.

Quelles formations pour devenir traducteur?

Si vous souhaitez étudier en France, la formation linguistique pour devenir traducteur commence par une Licence LEA-Langues étrangères appliquées. De nombreuses universités françaises proposent ce cursus, parmi lesquelles Sorbonne Université à Paris qui offre une formation permettant la pratique de deux langues étrangères, la maîtrise de la rédaction de textes commerciaux ainsi que la connaissance approfondie des civilisations étrangères. Beaucoup d’établissements associent l’apprentissage de deux langues étrangères à des enseignements en sciences économiques et sociales, en gestion et en droit. C’est le cas pour la Licence LEA de l’université Paul Valéry de Montpellier. Il faut ensuite poursuivre son cursus jusqu’à un bac+5, soit un Master spécialisé en Traduction. Il en existe en différentes spécialités:

  • Master Traduction pour l’Edition (université Bordeaux Montaigne): c’est une formation qui se décline en un parcours à orientation professionnelle. Elle comprend des enseignements théoriques, méthodologiques et appliqués. L’étudiant y acquiert les compétences pour une traduction professionnelle: production d’un texte long, contraintes éditoriales.
  • Master professionnel Traduction éditoriale, économique et technique(université Sorbonne-Nouvelle Paris 3): : cursus qui forme des spécialistes aptes à s’adapter à tous les contextes professionnels. L’enseignement y est dispensé en combinaison linguistique trilingue.
  • Master Traduction et Interprétation (université de Lille), parcours:
  • Métiers du lexique et de la traduction (anglais/français)
  • Métiers du lexique et de la traduction: Traduction et adaptation cinématographiques (TAC)
  • Métiers du lexique et de la traduction: Traduction juridique et technique
  • Parcours Traduction Spécialisée Multilingue (TSM)

Des masters universitaires de traduction ailleurs en Europe

Les étudiants qui souhaitent poursuivre une formation en traduction sont généralement ouverts sur l’international. Alors voici quelques uns des principaux Masters en Europe.

  • Suisse, université de Genève: Master en Traduction, mention:
  • traduction spécialisée: formation axée sur la traduction de textes économiques et juridiques
  • traductologie: formation axée sur la recherche fondamentale et la recherche appliquée dans une optique professionnelle
  • technologies de la traduction: formation orientée vers la gestion informatique des données terminologiques et les outils de traduction web multilingues
  • Malte, University of Malta: Master en Traduction et études terminologiques: formation qui offre trois domaines de spécialisation: la traduction audiovisuelle, la traduction littéraire et la traduction à des fins spécifiques
  • Royaume-Uni, University of Westminster: Master dans la Traduction des cultures: formation qui se caractérise par une combinaison des disciplines de traduction avec des études culturelles, avec des cours comme le Translating Cultures.

Roumanie, University of Pitesti : Master en Traductologie: il s’agit d’un programme de traduction langue anglaise/langue française. Cette formation dispense des compétences de traduction spécifiques aux TIC (Technologies de l’Information et de la Communication) et de la traduction assistée par ordinateur.