Que vous soyez collégien, lycéen ou bachelier, d’un profil scientifique, économique ou littéraire, vous serez un jour (ou avez-vous déjà été) confronté à l’exercice souvent périlleux de la dissertation de français. Quelques conseils pour réussir.

La dissertation, une épreuve de langue mais aussi d’argumentation

Notez tout d’abord que la dissertation ne concerne pas seulement les bacheliers. Si vous postulez pour une école d’ingénieurs en France et que vous devez passer par les concours, cette épreuve est souvent au programme. Vous voyez que même avec un profil scientifique, vous n’échapperez pas à cet exercice. La dissertation est une épreuve écrite de langue française (on parle aujourd’hui de « Production écrite » mais l’exercice reste sensiblement le même). En ce sens, l’orthographe, la grammaire et le style d’écriture a son importance. Seulement, cet exercice ne se limite pas à des compétences linguistiques. L’objectif est aussi et surtout de développer sa capacité de réflexion de façon cohérente et rationnelle, c’est-à-dire d’argumenter. En ce sens, la dissertation est un exercice codifié qui répond à des règles, à savoir :

Problématiser : dans une dissertation, vous répondez à une question posée (« Etes-vous pour ou contre… ». Il vous faut donc définir un angle d’attaque par rapport auquel vous allez développer votre réflexion ; cela vous évite de vous disperser. En d’autres termes, il faut déchiffrer le sujet.

Structurer son texte, soit établir un plan prédéfini des deux ou trois arguments que vous allez développer. Cette étape vient après celle de la problématisation, elle en découle en quelque sorte.

Argumenter : une fois la problématique posée et le plan défini, il s’agit d’argumenter. Vous allez répondre à la question posée dans l’énoncé d’une certaine manière, c’est-à-dire que allez poser votre thèse (votre point de vue si vous voulez). Cette thèse, vous allez la développer en deux ou trois grandes idées. Ce sont ces idées principales qu’il faut justifier par un raisonnement logique, cela s’appelle argumenter.

Comment organiser son travail ?

Commencez au début de l’épreuve par réfléchir au temps nécessaire pour chaque partie de l’épreuve. Cette répartition sera notée au fur et à mesure sur une feuille de brouillon. C’est la meilleure façon de ne pas tomber dans le piège de rendre une copie incomplète ; chose préjudiciable au niveau des points. Pour une épreuve écrite d’entrée dans une grande école (4 heures), on recommande la répartition du temps suivante :

1h35 pour le brouillon: choix du sujet, problématiser, poser un premier jet de ses idées, concevoir un plan, illustrer par des exemples, rédiger l’introduction (toujours au brouillon), conclusion provisoire.

2h15 pour la rédaction : on préconise 5 mn pour recopier l’introduction, 40 mn par partie (soit 2 heures pour 3 parties), 10 mn pour la conclusion et 10 mn pour la relecture complète de votre travail (ne négligez surtout pas cette dernière partie car les étudiants découvrent souvent des fautes d’orthographe qui pourraient vous être préjudiciables..). Vous souhaitez postuler pour une grande  école de commerce ? Voici un exemple de sujet-type : « La baisse du coût du travail est-elle la solution au chômage en France ? » A vous de plancher !