PARTAGER

Les questions les plus fréquentes que se posent les étudiants marocains avant de sauter le pas des études à l’étranger se rapportent au financement. En effet, financer  ses études à l’étranger peut se révéler plus ou moins coûteux, en fonction de son budget et du pays choisi. Quoi qu’il en soit, des moyens et des aides de financement existent. Nous vous les présentons ici pour que vous puissiez choisir la formule la plus adaptée à votre cas.

Trouver les bonnes bourses d’études

Les bourses d’études à l’étranger abondent. Mais postuler à toutes les bourses disponibles peut se révéler chronophage. Nous vous conseillons de bien vous renseigner sur les critères de chaque bourse et déterminer lesquelles correspondent le plus à votre profil. Ainsi, vous allez postuler seulement aux bourses que vous avez de grandes chances d’obtenir et vous optimiserez votre temps de recherche.

Nous vous conseillons également de bien vous renseigner sur ce à quoi chaque bourse vous engage. Certaines bourses sont délivrées à des conditions que vous pouvez trouver acceptables, d’autres sont moins adaptées à vos préférences. En plus des conditions d’assiduité, certains programmes peuvent exiger du bénévolat ou des stages professionnels obligatoires.

Sachez que si vous ne respectez pas les conditions exigées, vous risquez de perdre votre bourse et même de rembourser certaines sommes qui vous ont été versées auparavant.

Pour les étudiants marocains, il existe de nombreuses bourses accordées aussi bien par le Maroc que par des pays étrangers. Le ministère de l’éducation marocain finance une partie des besoins des étudiants à l’étranger, en particulier si la formation visée n’existe pas au Maroc.

C’est un financement qui n’est soumis à aucun critère social et bien que la somme accordée soit limitée, il est accompagné de plusieurs avantages tels que les réductions sur les transports et les frais de scolarité.

En plus de cela, des bourses d’études plus spécifiques sont accordées par l’Etat marocain. Elles sont soumises à des critères sociaux et d’excellence. Elles concernent principalement les études en France de 1er, de 2ème et de 3ème cycle. Le montant global de la bourse peut varier entre 250 et 350 euros par mois, et ce en intégrant la contribution aux frais de voyage et de scolarité.

Les bourses Erasmus Mundus

 

Lancé en 1987, le programme d’échange Erasmus facilite la mobilité des étudiants au sein de l’Union européenne. Depuis, ce sont plus de 3 millions d’étudiants qui ont résidé dans plus de 25 pays européens durant leurs cursus. En particulier en Espagne, en France, en Allemagne et au Royaume-Uni. À partir de 2004, le programme a été étendu aux pays partenaires de l’UE, notamment les pays du Maghreb. Il porte l’appellation Erasmus Mundus.

Le programme Erasmus Mundus permet la mobilité dans le domaine de l’enseignement supérieur, aussi bien pour les étudiants européens que non-européens. Il offre des formations de Master en Europe, financées par des bourses de la Commission européenne. Parmi les filières proposées figurent : l’ingénierie des médias pour l’éducation, l’écologie appliquée ou encore la préhistoire.

Pendant ce master, vous pourrez étudier dans deux à trois pays différents. Cette bourse est très avantageuse financièrement : vous n’aurez pas à payer l’inscription à l’établissement et vous recevrez en plus une bourse mensuelle de 1000 euros durant votre séjour.

Recourir aux prêts bancaires pour les études à l’étranger

Des banques marocaines proposent des packages pour le  financement des études à l’étranger.  Le montant peut se révéler bien supérieur à celui des bourses, allant jusqu’à 100.000dhs. Mais ces formules impliquent bien évidemment un remboursement, qui peut aller jusqu’à 15 ans.

Comme pour tout crédit, vous devez fournir les garanties demandées. Pour commencer, vous devez justifier d’une caution : un parent ou tout autre tuteur à revenus stables peut vous aider sur ce point. Ensuite, l’établissement que vous visez doit avoir une bonne réputation sur le marché du travail. C’est ce qui va garantir le remboursement sur le long terme de votre prêt.

 

Les autres voies de financement d’études à l’étranger

Des organismes internationaux peuvent également fournir des bourses d’études. C’est le cas, par exemple de l’ONU, de l’OMS ou de l’Unesco. Ces bourses concernent principalement les études de 3ème cycle ou les travaux de recherche. Si vous êtes dans ce cas de figure, vous pouvez être candidat de l’une de ces bourses, mais vous devez passer par l’intermédiaire du gouvernement marocain.

Une autre option, si vous êtes actuellement étudiant au Maroc, c’est le cursus intégré. C’est surtout le cas si vous étudiez dans une école spécialisée, de commerce ou d’ingénierie. Votre établissement peut proposer des programmes d’échange. Dans ce cas, c’est l’école qui se charge de l’inscription et du logement. En fonction des destinations, vous aurez ou non à engager des dépenses supplémentaires.

Les pistes pour financer ses études à l’étranger abondent. Mais chaque étudiant a un profil différent, un budget variant et des objectifs propres. Il vous incombe de faire un choix judicieux pour votre situation. Ce choix doit prendre en compte les opportunités qu’offrent le pays choisi, votre budget et vos aspirations. C’est ce qui vous permettra d’assurer vos études à l’étranger aux moindres frais.