La Belgique présente une multitude d’opportunités  et une grande diversité de choix au niveau des études supérieures. Les formations y sont de qualité et les frais n’y sont particulièrement onéreux. De plus, cette destination vous offre un cadre linguistique varié, qui vous permettra de vous familiariser avec un bouquet de langues différentes, comme le flamand, l’allemand, le néerlandais, l’anglais et bien-entendu, le français.

Cependant, pour entamer des études supérieures en Communauté Française de Belgique, il faut soumettre son baccalauréat à une procédure qui détermine son adéquation avec les critères académiques belges. Une procédure malheureusement épineuse et assez longue, et qui n’aboutit pas forcément vers un résultat favorable.

Il est donc impératif d’être suffisamment informé sur le sujet, afin de pouvoir juger par soi-même l’éligibilité de son propre cas et l’éventualité d’une réponse satisfaisante. Aussi, l’obtention de l’équivalence de son diplôme ne garantie pas systématiquement l’admission au sein de l’établissement choisi ; mais uniquement la possibilité d’y postuler.

Quels critères ?

Avant de commencer toute procédure, il faut vous assurer que votre dossier académique est bien conforme aux exigences du système. De prime à bord, la moyenne générale doit être de 13 au minimum. Mais ce n’est pas tout : les moyennes de toutes vos matières principales doivent également être au moins de 12. Si vos résultats scolaires sont conformes à ces critères, vous pouvez alors commencer à constituer méticuleusement votre dossier. Celui-ci devra contenir les documents suivants :

– Un formulaire ou une lettre de motivation contenant vos informations complètes, notamment le nom, le prénom, l’adresse complète et la nature de la formation que vous souhaitez suivre en Belgique.

– Une copie de votre carte d’identité ou un extrait de votre acte de naissance.

– Votre relevé de notes original du baccalauréat (pas celui des 3 années du lycée).

– Si vous êtes titulaire d’un baccalauréat marocain, il vous faudra joindre votre  diplôme original. Si vous avez un bac français, le relevé de note suffira.

– Un justificatif original de l’exécution du paiement que vous devez  effectuer auprès de la commission des équivalences, soit 150€. Il peut s’agir d’un avis de débit, un extrait ou un relevé de compte, du moment qu’il fasse apparaître le numéro de compte bénéficiaire, le numéro de compte donneur d’ordre, les noms et prénoms du requêtant et ainsi que la mention équivalence de diplôme  dans l’objet du paiement.

Comment transmettre le dossier ?

Généralement, les documents s’envoient par courrier recommandé, de préférence en une seule traite, et à l’adresse suivante :

MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE DGEO
Services des équivalences
Rue A.Lavallée,
1080 BRUXELLES

Toutefois, si vous pouvez vous présenter sur place en personne, il est possible (et plus rapide) de prendre rendez-vous auprès des services de l’homologation et d’y déposer votre dossier complet. Vous pouvez fixer le rendez-vous via le site internet, sur place ou par téléphone.  Ces visites se déroulent à l’adresse suivante :

Rue Courtois, 4
1080, Bruxelles

Vous pouvez appeler le service au : +32(0)2 690 86 82

Comment procéder au paiement ?

Comme mentionné ci-dessus, les frais de la procédure sont de 150 euros. Le paiement doit se faire par virement sur le compte suivant :

Numéro de compte : 091-2110516-19

Code IBAN : BE39091211051619

Code BIC : GKCCBEBB

à l’attention de : DG Enseignement obligatoire, Recettes équivalences 16.21, Rue A.Lavallée, 1, 1080

BRUXELLES

Ces paiements doivent être effectués avant le 15 Juillet 2017. Si vous vous présentez sur place, un paiement par carte bancaire est possible. Cependant, les paiements par liquide, les chèques, les mandats et les ordres de transfert ne sont pas acceptés.

Quel est le délai de traitement du dossier ?

Les demandes d’équivalences sont nombreuses. Ainsi, l’attente d’une réponse de la part du service peut durer entre 3 et 6 semaines.

Réponse défavorable : quelles alternatives ?

Le système supérieur belge et extrêmement sélectif ! Il n’est en effet pas peu fréquent de voir un dossier académique excellent se faire refuser. Alors que faire si la décision d’équivalence ne donne pas le résultat tant attendu ?

Une première solution serait de fournir, avant la fin des délais d’inscription, un dossier qui prouverait votre admission et  accès à un programme d’études supérieures au Maroc.

Sinon, pensez à passer et réussir l’examen de maturité (D.A.E.S). C’est une épreuve orchestrée par la communauté française de Wallonie-Bruxelles et dont la réussite permet de dépasser toutes les restrictions relatives à la décision d’équivalence défavorable que vous aurez reçue. S’ouvrent alors à vous toutes les possibilités de formations universitaires désirées. Rendez vous ici pour vous informer davantage sur cette alternative.